Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

2 novembre 2013

Tabou ? la mâle hypocrisie !

Classé dans : le temps de la colère — eructeuse @ 12 h 29 min

 Tabou ?   la mâle hypocrisie ! dans le temps de la colère poing_leve-3e7601-150x150

Tabou la bite?

Tabou le pognon? 

Tabou la toute puissance de la bite ?

Tabou la toute puissance du pognon ?

Tabou la toute puissance de la bite et de son pognon ?

Allons bon ce qui existe depuis la nuit des temps c’est l’esclavage sexuel, dans et hors  mariage et dans toutes les sociétés, que celui qui n’a jamais  pas baisé avec une femme qui n’en avait pas envie, qui n’en avait pas le désir  lève  la main ?

Putain remplacer le désir de l’autre par le pognon, voilà bien un rapport de domination qui ne dit pas son nom !

La baise  patriarcale sur le trottoir de son hypocrisie !

Ce que revendiquent les queutards, c’est de jouir sans contrainte, la contrainte de l’autre, il s’en branle, c’est de patriarcat dont il s’agit ici et tous ces beaux penseurs de droite comme de gauche s’en branlent du droit des femmes à disposer de leur corps, seuls comptent les désirs de leur bite …

Belle affirmation patriarcale !

Ah la belle masturbation intellectuelle de bourgeois qui se gossent de disserter sur la liberté ! 

Le tabou c’est  la toute puissance masculine !

Quant aux bobonnes intellos qui  soutiennent cette domination, elles veulent se gaver dans la gamelle du pouvoir, courtisanes de toujours des classes aisées !

La vassalité libertaire ?

Ah je rirais si je n’avais les lèvres en colère ! 

 

31 octobre 2013

ALLO QUOI, PAPA J’SUIS UNE BITE QUOI, J’PEUX ETRE DANS TON SPECTACLE?

Classé dans : humour désappointé — eructeuse @ 7 h 37 min

ALLO QUOI, PAPA J'SUIS UNE BITE QUOI, J'PEUX ETRE DANS TON SPECTACLE? dans humour désappointé cabuNicolas Bedos reconnaît lui aussi que la comparaison avec les 343 salopes est«indécente» et «un peu inconséquente».

Il «regrette»de s’être associé à l’initiative, mais pour lui, «vouloir abolir la prostitution c’est aussi con que de vouloir abolir la pluie».

Ah le beau bourrin, ah le grand penseur ! Les hommes auraient un pouvoir sur la pluie ? Ah le beau bênet, car comparer pluie et prostitution est malhonnête, car oui on peut et doit abolir la prostitution, au moins  dans nos lois et ça on le peut !

Ah l’étalon nous en remet une couche ! Han, han, hi han !

Ah la bonne profession de foi pardon de bite !

Allo papa j’peux être cité comme bite et salaud dans tes spectacles,

oh dit papa parce que je le veau bien !!

30 octobre 2013

La culture du rut des 343 salauds :

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales,le temps de la colère — eructeuse @ 19 h 02 min

La culture du rut des 343 salauds : dans il est revenu le temps des cathédrales 20100217-justice-haiti1-150x122

« Nous considérons que chacun a le droit de vendre librement ses charmes – et même d’aimer ça. Et nous refusons que des députés édictent des normes sur nos désirs et nos plaisirs« .

« Touches pas à ma pute » se croit le propriétaire des lieux ! Façon de dire je dispose du corps de l’autre comme je veux ! 

Z’ont tout compris des droits humains ceux-là, coincés dans leur culture du rut !

Patria oh patriarkk, t’as beaux jours devant toi !

Ainsi donc acheter quelqu’un est un plaisir, acheter vendre, client, proxénète, esclavagiste, même combat !

Ah charme moi le phallus ma cocotte et t’auras quelques billets ! tout est dit !!

Je présume que ces pères de famille proposent  les universités du trottoir à leur charmante fille dans leur cursus scolaire pour les préparer à  sucer des bites, on ne sait jamais,…savoir se vendre en toutes circonstances, vive  le libéralisme mon enfant !!!

Grande nouvelle la bite pense et quand elle pense elle gicle un manifeste !

Classé dans : humour désappointé — eructeuse @ 14 h 03 min

Grande nouvelle la bite pense et quand elle pense elle gicle un manifeste ! dans humour désappointé totem-246x300

-Ah ben ah ben mon salaud ! Non mais tu te rends compte, ah les cons, veulent nous donner une amende quand on va aux putes maintenant et ces salopes de féniministes, ces poufiasses de  bonnes femmes coincées du cul qui veulent l’abomachin…

- L’abolition. 

- Oui l’abolition, non mais où on va, si on peut pas vider ses bourses comme on veut ! Merde je fais ce que je veux de mon pognon et de mes couilles !

Mais quel monde mais quel monde !

Dédé est très contrarié, quand il est bourré il a du mal à tirer sa crampe tout seul et comme chacun sait, quand un mâle ne vide pas ses bourses quand il bande, il n’est pas un homme quoi !! t’entends un homme, un coup de sang, le voià tout puissant ! Dédé aime se comporter en homme…

-Ah ces salauds de socialistes qui veulent nous empêcher de jouir !!!

Mais quel monde mais quel monde…

Si Dédé n’a plus la liberté de tirer sa crampe dans un con à disposition, un garage à bite comme il dit, sans se prendre une amende…où va le monde?

Mais quel monde mais quel monde…mais ouf dans ce monde, de grands penseurs sont sur la même longueur de bite que Dédé et pondent un manifeste qui clâme la légitimité d’acheter un con comme un camembert quand l’envie les tenaille, m’enfin quoi, ils ont des appétits à satisfaire, point de frustration dans mon pantalon, quoi je suis un étalon… et puis tout se fait dans la con sentence du fric, ah le cri du viol de la liberté…

DRAME DE LA MASCULINITÉ

LA VIRILITÉ EN DANGER

NAUFRAGE DES BITES EN FOLIE

OYEZ OYEZ MON PLAISIR MA JOUISSANCE EN DANGER

LIBERTÉ ÉGALITÉ GICLÉE et dans ta gueule salope si je veux !

Un manifeste est né de 343 maquereaux oh pardon queutards se nommant  salauds en irrespect pour les femmes du manifeste des 348 salopes qui ont écrit avoir avorté, avortement qui valu la peine de mort à des femmes, oui se sont bien des salauds,

donc des salauds crient au crime de lèse bite 

leur  royaume c’est leur bite 

ô république tu oserais sanctionner  le plaisir…

La jouissance masculine est un droit de droit divin, Eve fut mise à disposition crée pour le plaisir d’ Adam, c’est dire, si c’est vrai, qui ne tolère aucune barrière !

Ah où est-il ce doux temps où bobonne était obligée d’accomplir son devoir conjugal et quand elle voulait pas deux baffes dans sa gueule et elle écartait les cuisses ! Ah doux temps où boniches, enfants serraient les fesses quand passaient  maîtres et saigneurs…

Putain touches pas à mon con à disposition !

Bedos père a traité Morano de conne et de salope, il peut être fier de son fils, 

il est intelligent comme une bite !

 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence