Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

20 juin 2015

Question à six sous

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 11 h 58 min

La prostitution est-elle une boucherie ?

Une réponse loin du buzz méchiassetrique du moment avec Zahia

lire  » Je dois me vider  le coeur » par Rebecca Mott :

Prostitution – Je dois me vider le cœur

23 janvier 2012

par REBECCA MOTT, survivante et écrivaine

Il y a certaines choses au sujet desquelles je dois me vider le cœur.

Je n’ai pas l’habitude de faire des déclarations personnelles car, comme je continue à devoir le répéter continuellement, le sujet de ce blog n’est pas mon rétablissement ou mon itinéraire personnel – ce blog n’est qu’un élément du vaste mouvement abolitionniste qui veut mettre fin au commerce du sexe.

Je ne crois pas qu’il s’agit d’un rêve ou d’une sorte de concept illusoire.

Il est possible de débarrasser le monde de l’industrie du sexe, parce que ce n’est qu’une invention créée principalement par des hommes pour servir de point de chute à leur haine et à leur peur des femmes et des enfants.

Il n’y a rien de naturel dans le commerce du sexe : il n’est pas et n’a jamais été le «plus vieux métier du monde», il n’arrête pas la propagation de la violence masculine au-delà de la classe prostituée, on ne peut en faire de l’art et, surtout, jamais ne verra-t-on le commerce du sexe autoriser l’accès de la classe prostituée à sa pleine humanité.

Arrêtez de fournir des alibis à cette industrie, arrêtez de vous imaginer qu’elle peut un jour devenir sécuritaire et accorder à la classe prostituée un petit morceau de dignité, arrêtez de dire que les hommes ont besoin de prostituées ou bien ils deviendront fous et iront violer et tuer de «vraies» femmes.

Arrêtez simplement de penser que si vous arrivez à trouver des zones minuscules où se produiraient moins de violence, moins de haine, et moins d’avilissement des femmes et des filles, alors on pourra sauver le commerce du sexe.

Une chose qui agace particulièrement toutes les femmes sorties de l’industrie que je connais ou que j’ai lues, c’est le cliché suivant :

«La prostitution / pornographie a toujours existé, il n’y a donc pas lieu de les combattre, il suffit d’y apporter quelques réformes, et ensuite se taire.»

Eh bien, l’esclavage a toujours existé et notamment l’esclavage sexuel, qui est la réalité pour la grande majorité de la classe prostituée de tout temps, sur tous les continents, dans presque toutes les cultures.

Voyez le commerce du sexe comme il est, et non comme vous souhaiteriez qu’il soit.

C’est de l’esclavage sexuel – malgré vos efforts pour parler de bordels, de la caste des Devadasi en Inde, de «femmes de confort» en Corée, de simple travail d’escorte, pour le parquer dans telle ou telle rue, appeler cela du «massage avec des extras» ou une «girlfriend experience», lui donner mille et une étiquette, ou utiliser n’importe quelle stratégie pour passer sous silence la brutalité de l’esclavage. Mais, comme a dit une femme qui m’a lancé un poignard dans le cœur : « Cela ne peut pas être du véritable esclavage : vous avez été payée, n’est-ce pas ? »

Comme si la femme sortie de la prostitution devait s’excuser d’avoir été payée par des violeurs, payée quand des prostitueurs ont jeté son corps et son esprit dans un enfer si profond que, j’espère, aucune femme non prostituée ne pourra jamais l’imaginer entièrement. S’excuser d’avoir pris leur argent ou leurs «cadeaux», c’est comme devoir s’excuser d’être malcommode, plutôt que morte ou silencieuse pour toujours.

La prostituée n’est pas censée savoir qu’elle est une esclave, elle est censée être puissante, être cette femme de mauvaise vie qui contrôle les hommes, censée avoir choisi chaque étape de sa vie. Elle devrait se montrer reconnaissante et ne pas se plaindre du viol ou de la violence. Après tout, selon trop d’opinions tordues, la prostitution est simplement le fait d’avoir énormément de sexe «excitant», avec un salaire en prime.

Je me demande souvent ce que les gens ayant cette opinion pensent à ce que vend le commerce du sexe et qu’achètent les prostitueurs.

Vous imaginez-vous vraiment que c’est simplement une «pipe» à la sauvette dans quelque ruelle ? Pensez-vous que c’est simplement du sexe en position du missionnaire sans beaucoup de violence ? Pensez-vous vraiment que Richard Gere nous attend en coulisses ?

Il s’agit essentiellement de porno dure déversée dans le corps vivant de la prostituée. Chaque horreur de la porno extrême, que les activistes anti-porno détestent tant, est inscrite dans le corps de la classe prostituée depuis plus de 3 000 ans.

Chaque image ou insulte haineuse que charrie toute la pornographie vient se loger au plus profond du corps de la classe prostituée.

Nous avons toujours connu les dégâts causés par la porno, nous attendons simplement que le monde nous rejoigne dans cette prise de conscience. Nous faisons face à l’exigence que nos viols soient rendus invisibles – parce que nos viols disent haut et fort qu’il n’y a pas de divertissement dans la porno : celle-ci ne peut exister sans la douleur, la haine et l’avilissement, et elle est à l’intérieur de toutes nos cellules, elle fait partie de notre sang.

(Écrire ce message épuise mes réserves – je vais le continuer plus tard.)

S’il vous plaît, sachez qu’écrire cela me rend malade, mais que cette maladie est importante.

La maladie est la vérité qui refuse d’être censurée plus longtemps. La maladie est l’exigence que ce que j’écris ne soit jamais ramené à mon «mieux-être», c’est beaucoup plus important que cela.

Cette maladie est l’exigence d’une justice réelle et durable pour toute la classe prostituée. La lutte abolitionniste est urgente puisque des millions de prostituées sont détruites au moment où vous lisez ces lignes.

Nous devons penser au-delà de réformes. Nous devons penser à ce drame en termes de droits humains, de lutte contre l’esclavage et d’effort pour sauver des vies. Nous devons abolir le commerce du sexe et ne pas abandonner la classe prostituée.

Version originale: «Pesonal Statement»

Traduction: Martin Dufresne

Mis en ligne sur Sisyphe, le 22 janvier 2012

Rebecca Mott, survivante et écrivaine

 

11 janvier 2015

Liberté d’expression

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 11 h 26 min

Ce pour quoi nos dessinateurs ont été tués cette liberté de ton sur tous les sujets de nos sociétés,  cette liberté de toucher du crayon les religions, est détournée aujourd’hui !

 Les religions ces croyances en une terre plate en une femme sortie d’un côte d’un homme, ces religions qui ont le culte d’un Dieu unique vengeur noyeur qui copule avec des enfants, ces dieux qui ont mis la moitié de la population du monde en citoyen de non droits : les femmes ! Ces dieux qui ne tolèrent pas les non croyants jusqu’à missionner chaque centimètre carré de la planète, qui reviendront choisir les leurs, extermineront les autres, ces soit-disant mécréants, ces archaïsmes de la pensée, ont-ils repris le devant de la scène ? Mais ils ont toujours eu le devant de la scène ! Les femen ont tu leur combat contre les religions, car oui l’heure est au recueillement mais quand sera-t-il pour demain, j’ai bien peur que  la liberté de critiquer les religions soit conspuée ! Les religions ces archaïsmes de la pensée portent en elle l’intégrisme et le fondamentalisme, il est au cœur de leur croyance, les cloches ne font que résonner la mort proclamée de la laïcité !

 Détournement de la douleur du peuple ?

 Unité de la nation de celle qui souffre pour tous ces morts ses morts

Récupération politique ?

trêve et paix ?

 

Vomissure

 

Croyance croyance croyance

crois en moi

croix croix croix, abandonne toi peuple en pleurs regarde peuple la gouvernance est à tes côtés avec tous les représentants du monde des puissants regarde comme tu es bien protégé.

 Les religions veulent les âmes les politiques les esprits critiques !

 Les hypocrites qui n’ont eu cesse de condamner Charlie Hebdo de ne pas le soutenir seront dans les rues avec les responsables des toutes les fractures sociales politiques les poseurs de barbelés de murs de bombes du monde entier… avec ceux qui musellent la liberté de penser et manipulent chaque jour un peu plus ! Plus qu’à mettre un fusil virtuel dans chaque main et le bon peuple sera soldat derrière son écran prêt à en découdre avec la terre entière comme en 14 ?

 Liberté de penser

 Un tout petit exemple de la liberté d’expression le jeudi 8 janvier : Itélé fait sa revue de presse et présente les quotidiens, un seul quotidien ne fut pas montré c’est l’Humanité, vous avez dit liberté d’expression ?

 Liberté dirigée !

Comme quand Itélé coupe le son quand la dame lui reprochait d’avoir mis des informations en barre et mettait ainsi en danger son mari dans le magasin… Comme ces journalistes de BFMtélé qui demandent aux assassins comme ça, s’ils ont d’autres actions en cours et puis il passe ces assassins à l’antenne, ah le scoop ! quelle horreur !

 OUI VOMISSURES

 MON DEUIL EST, OUI, CHARLIE JE SUIS,

 EXPRIME SPONTANÉMENT MERCREDI DANS LA RUE

et exprimé à ce moment en mon cœur pour un bon moment pour tous tous

recueillement pour tous les assassinés

  Article dans Le Monde société :

A la veille des hommages œcuméniques rendus aux victimes de Charlie Hebdo, et alors que les Français se rassemblent déjà un peu partout en France, certains dessinateurs et journalistes de l’hebdomadaire satirique ont exprimé leur surprise face à un tel engouement. Des manifestations de soutien qui peuvent sonner étrangement, envers un journal qui a toujours cultivé l’irrévérence et l’art de ne pas se faire que des amis.

« Ils ont fait sonner les cloches de Notre-Dame pour Charlie, non mais on rêve ! », s’exclamait vendredi Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, pour souligner l’ironie de la situation d’un journal anticlérical célébré unanimement, jusque dans la plus célèbre cathédrale parisienne.

 

« UN JOURNAL QUI A ÉTÉ CONSPUÉ PAR TOUT LE MONDE »

Plusieurs membres de la rédaction ont reçu avec un peu d’amertume ces marques de solidarité envers un journal que peu soutenaient encore il y a quelques jours. Parmi eux, la rédactrice Zineb El Rhazoui, qui expliquait au Monde :

« J’aurais aimé que ceux qui sont morts bénéficient d’un tel soutien de leur vivant. Et ce n’était pas du tout le cas. ‘Charlie Hebdo’ est un journal qui a été conspué par tout le monde. Et ce qui est arrivé, on pouvait s’y attendre. On recevait des menacestout le temps et certains nous disaient qu’on l’avait bien cherché… »

D’autres n’iront carrément pas manifester, à l’image de Laurent Léger, journaliste enquête et investigation de Charlie Hebdo : 

« Je n’irai pas à la manifestation de dimanche mais je crois que suis le seul de l’équipe de ‘Charlie Hebdo’ à avoir fait ce choix. Je n’aime pas manifester en général, je pense que ‘Charlie Hebdo’ peut être absent d’un cortège où il y aura des politiques de tous bords et au sujet duquel il y a eu une polémique avec le FN. Pour autant, je trouve que le mouvement de soutien actuel est formidable et j’espère qu’il y aura beaucoup de monde à manifester dimanche. »

Charlie Hebdo’ a toujours été à part. Maintenant ’Charlie Hebdo’ devient mainstream. On s’institutionnalise, pour une semaine ou deux. C’est nouveau. Mais c’est un passage obligé, je ne suis pas contre cela. Et je sais que dans quelques semaines, une actualité en aura chassé une autre et nous serons seuls. (…) On est un peu dépassés : ce n’est pas que pour ’Charlie’ que les gens vont défiler. Ça se comprend. »

« NOUS VOMISSONS SUR TOUS CES GENS QUI, SUBITEMENT, DISENT ÊTRE NOS AMIS »

 

Dans Les Inrocks, le dessinateur Luz, rescapé de l’attentat du 7 janvier, estime de son côté que « la charge symbolique actuelle est tout ce contre quoi Charlie a toujours travaillé ». Il ajoute : 

« C’est formidable que les gens nous soutiennent mais on est dans un contre-sens de ce que sont les dessins de ‘Charlie’. (…) Cet unanimisme est utile à Hollande pour ressouder la nation. Il est utile à Marine Le Pen pour demander la peine de mort.

On parle de la mémoire de Charb, Tignous, Cabu, Honoré, Wolinski : ils auraient conchié ce genre d’attitude. »

Le dessinateur néerlandais Willem, de son vrai nom Bernard Holtrop, a eu les mots les plus durs dans Le PointRéagissant au soutien du chef de file de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders, il s’est exclamé : « Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis. »

 

Et pour ce qui est du soutien mondial à son journal :

« Ils n’ont jamais vu ‘Charlie Hebd’o. Il y a quelques années, des milliers de gens sont descendus dans les rues au Pakistan pour manifester contre ‘Charlie Hebdo’. Ils ne savaient pas ce que c’était.

Maintenant, c’est le contraire, mais si les gens manifestent pour défendre le libre mot, c’est naturellement une bonne chose. »


30 décembre 2014

AU FEU AU FOU

Classé dans : l'empalement médiatique,tout est politique — eructeuse @ 7 h 44 min

QUI DOIT AVOIR PEUR ?

OUVRONS LES LIVRES D’HISTOIRE VOYONS COMMENT L’EUROPE EST VENUE COMBATTRE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE L’ÉTRANGLER 

SAVOIR C’EST POUVOIR

LE CAPITALISME ET SES GUERRIERS ECONOMIQUES NE LÂCHERONT PAS PRISE LE MONDE LEUR APPARTIENT NOS VIES N’ONT INTÉRÊT QUE POUR LEUR PROFIT 

A CHAQUE FOIS QUE LES PEUPLES ONT BRANDI LEUR ÉMANCIPATION LES POSSÉDANTS ONT RÉPONDU PAR LA GUERRE

LE SUFFRAGE UNIVERSEL NE LEUR SIED QUE POUR LES AMENER AU POUVOIR S’IL LE NE CONDUIT PAS A LEUR VICTOIRE ILS CHOISISSENT LA GUERRE 

LES VIOLENTS CE SONT EUX !

LE SEISME C’EST EUX !

 

 

a gauche radicale

20 décembre 2014

UN PEU ENERVEE

Classé dans : le temps de la colère — eructeuse @ 8 h 38 min

Dans le flot de la circulation j’arrive à sortir du stop où je stationnais grâce à la gentillesse d’un automobiliste qui me laisse passer et vais pour me garer car je vois une place, copine voulait son tabac à rouler et du pain. Je me place. Dans le flot de cette circulation je ne vois pas les feux arrières de la voiture qui est déjà sur une place de parking, la dame veut l’autre place, les piétons voyant qu’elle s’énerve lui montre les places libres devant, mais  la dame sort de la voiture et commence ses réflexions, t’es aveugle tu veux des lunettes t’as pas vu mes feux  je lui dis pas de soucis il y a de la place pour tout le monde, oui j’avoue que je ne n’ai pas vu ses feux blancs, etc etc on se prend la tête je lui explique qu’il y a des choses plus importantes dans la vie, il faut croire qu’elle s’est sentie spoliée de cet espace vital, que je ne cherchais pas à lui voler ô drame du stationnement ! Bref je m’énerve et je lui dis c’est pas possible, pour être aussi con vous devez être du front national, elle part et revient et me dit « le front national il t’emmerde ! » il va s’en dire que, oui j’ai le regret de le dire, quelques noms d’oiseaux se sont envolés de ma boîte à bave, il est vrai que d’habitude j’ai la répartie plus constructive et je suis plutôt courtoise j’aime la pédagogie de la fraternité, là c’était certainement pas le bon jour, mais je le jure si on vient m’insulter, m’agresser, m’dame ou monsieur con au front à ta face répondrais, encore et toujours, avec doigté et intelligence de préférence, oui là j’avoue c’était bas de gamme, c’est vrai  mes mots d’oiseaux ont fusé, fallait que je suis grave énervée car pour me faire sortir de mes gonds il en faut, c’était la goutte de trop…

Cette semaine a été une semaine de merdouilleries prononcées entre autres choses, j’ai évité deux accidents, pilé juste à temps, deux refus de cette priorité à droite, oui j’étais à droite, le troisième refus je n’ai même pas avancé préférant ne pas passer je me préfère vivante,  j’suis plus faite pour la ville ni son égoïsme urbain…

Autre exemple dans ma résidence, un mec se gare contre une voiture qui est sur une place libre pour  faire chier son propriétaire parce qu’il pense qu’il n’a pas à se garer là. Qu’il bloque les autres, lui, ça ne lui vient pas à l’idée, il fait sa loi ! Bah quand sa copine, une voisine qui prône à longueur de temps son amour de la Marine se place sur cette place, il ne lui fait pas ce coup là !

La montée du Front ce n’est pas que dans les sondages, c’est dans la vie au quotidien, les langues se délient, un nouveau droit apparaît, celui d’un territoire, tiens donc, qui n’a pas le droit républicain inscrit à son fronton ! Le FN qui dit combattre les zones de non droit se comporte comme ce qu’il dénonce, au nom de quels droits ?  Sont tous aussi dangereux les uns que les autres ! C’est mon territoire je fais ce qui me plait, cette politique cette vision du droit du sol du propriétaire de lieux n’est pas républicaine, mais il faut dire que quand des margoulins commandent ce pays à la botte du patronat qui n’est pas pour le partage, je ne suis pas étonnée que cette pratique du chacun pour soi du moi sans toi,  soit à fleur de peau et s’étale dans les actes de chaque jour; je disais déjà à propos de Chirac avec un président délinquant, ça va donner des idées, et puis on a eu Sarko alors la montée des extrêmes a continué de monter sur le pont et avec Hollande on marine ni plus haut ni plus bas, quant au balai de Mélenchon, il est en rupture de stock… Ce n’est pas le socialisme qui est mort se sont nos institutions !

1 décembre 2014

Allo Moscou, t’as mes sous ?

Classé dans : Putréfaction — eructeuse @ 10 h 49 min

Allo Moscou t’as mes sous ?

 A mes ordres prêts votez

 Seule candidate à son « propre » trône

elle est élue avec 100 % des voix

 On pourrait rire ?

Non non

2017 pointe son nez et une campagne ça se prépare et ça coûte chère !

Deux millions de sous russes dans les poches de papa Le Pen, le Front National à la solde de Moscou ? Tu ris ? Non non !

Qui va avoir sa campagne présidentielle financée par l’étranger, celui là c’est le bon ?

 Mémoire

Un soupçon d’histoire 

 Ordre Nouveau :a ordre nouveau

 Mouvement d’extrême droite, néofasciste créé en novembre par une équipe d’anciens adhérents du mouvement OCCIDENT. Les publications d’Occident dénoncent alors la démocratie, citant Louis-Ferdinand Céline : « Le gouvernement du peuple, pour le peuple, et par la vinasse », et rejettent « le mythe de l’élection », qui doit être remplacé par la « sélection des meilleurs éléments de la communauté populaire, en vue de constituer une nouvelle élite, fondée sur le mérite et les talents ».Vindiou du pur jus sarkosiste !

« Les nationalistes français constituent contre la république maçonnique et ploutocratique le Parti de la Nation française, le Parti de la seconde Révolution française, qui abolira les effets néfastes de la première ». Tout est dit !

 Ce mouvement est épaulé aussi par des étudiants du GUD : Le GUD a été créé en décembre 1968 au centre universitaire Assas de la Faculté de droit de Paris sous le nom de Union Droit, puis Groupe union Droit, par d’anciens militants d’Occident…

a ordre nouveau 2

Mouvement donc qui a accouché du Front National en 1972, avec ses nouveaux papas, ah les jolis papas entre autres :

Léon Gaultier,(1915- 1997) diplômé supérieur d’études classiques, et professeur d’histoire. Durant la guerre, il est un proche collaborateur de Paul Marion — secrétaire général à l’Information du gouvernement du maréchal Pétain —, chroniqueur à « Radio Vichy », et fut l’un des fondateurs de la Milice française. Il combattit sous l’uniforme allemand de la Waffen-SS avec le grade de Untersturmführer, il commanda une unité française sur le Front de l’Est durant l’été 1944… Frappé d’indignité nationale, il est emprisonné et condamné aux travaux forcés en 1946.Libéré en 1958, il travaille pour l’agence Havas…Il sera membre fondateur du conseil national du FN… wikipédia

 Pierre Bousquet (1919-1991) : Membre du Francisme depuis 1935, il était devenu délégué général du bureau de commandement de la Jeunesse Franciste en 1941.

Ancien caporal (rottenführer) de la 33e division de grenadiers SS Charlemagne, membre de la Kampfschule de Wilhelm Weber, il fait partie des 300 Français qui combattront les Russes en avril 1945 dans la capitale allemande. Pierre Bousquet est décrit dans l’ouvrage de Jean Mabire La division Frankreich sous le pseudonyme de Pierre Mousquet.

Cadre de Jeune Nation de 1956 à 1958, Pierre Bousquet rejoint l’équipe d’Europe-Action en 1963 et est à ce titre un des principaux animateurs du Mouvement national du progrès créé en 1966 puis de son émanation le Rassemblement européen pour la liberté (REL). Après la dispersion de ce dernier il participe l’année suivante à la création du journal d’extrême droite Militant puis en 1970 à celle du Parti national populaire de Roger Holeindre (qui devient peu après le Parti de l’unité française). Il a été membre du premier bureau politique du Front national (fondé en 1972) et son premier trésorier pendant neuf ans.

À son sujet, Jean-Marie Le Pen disait : « M. Bousquet a peut-être eu les responsabilités que vous dites, il a peut-être été un ancien SS mais moi je suis de ceux qui sont pour la réconciliation des Français… »…wikipédia

Sous les cendres d’Ordre Nouveau les flammes du Front National brûlent.

Maine Le Pen seule capable de défendre la République mais bien sûr !

Tout le monde s’en fout des racines de la Marine, juste quelques agités des illuminés et puis quoi il y a plus urgent le sapin à monter à décorer et les étrennes le repas de Noël à organiser…

Encore deux ans à entretenir les flammes, 2017 sera d’enfer !

26 octobre 2014

LE PREMIER PAS

Classé dans : il faut savoir humour garder — eructeuse @ 8 h 36 min

Ce premier pas n’est pas celui de trop. Un pas à pas vers une nouvelle aventure, un nouveau toit où le soi, s’il n’est pas petit, n’en est pas roi.  Petit toit où quelques passions et  compassions éclairent et réchauffent mon coeur encore chaud de nos humanités, parfois glacé de nos méchancetés…

Je crie je craque je croque pas toujours avec les mots de la bienséance dus au rang du formatage féminin cela ne va très bien.

Je creuse je croque je nique je suis la croniqueuse, je crie je craque je croque en fille du peuple, ni ni tout à fait pieuse, bien que mystique, ni ni tout à fait sérieuse, certes certes belliqueuse, je dirais irrévérenchieuse, j’aime être peuple, vile fille moqueuse, mais aussi de moi-même cela va de soi, j’éructe donc et crache mes mots, je suis la cronigueuse et cela me sied fort bien je suis si pesteuse.

J’ai vilaine haleine et je ne mettrai toujours pas de masque pour renvoyer la puanteur du patriarcat c’est mon combat de forte et longue haleine. 

Je continue  d’affirmer haut et fort que j’emmerde la bienséance de droite comme de gauche et si mon ton déplaît il y a d’autres lieux de lecture, mais le ton c’est si bon ? 

Je ne cherche ni reconnaissance ni aisance je paille je rie je pleure n’en déplaise et  j’aime à donner du plaisir en ce lieu d’écrits de cris et de  joies… Je n’enterre point la Bordczyk, ce pseudo choisi avec ma maman, pseudo pour mettre de mes parents, les deux gravés sur le parchemin de mes écrits, il est en moi sur mon chemin de vie. Il est l’heure encore et encore de jouer avec les mots mon aventure se poursuit avec mon anagramme pique et pic et bonne pioche les Choubis !

7 juin 2014

RIRE PENDANT QUE C’EST PERMIS

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 7 h 16 min

Image de prévisualisation YouTube

« Les clowns contre-attaquent » (spécial investigation C+ 2014)
Coups de poing hilarants, gifles bouffonnes et tours de farces. A travers la planète, des combattants d’un genre spécial résistent et luttent par l’humour. Ainsi, les Désobéissants, clowns antimilitaristes et anti-extrême droite, brandissent en marge de défilés des bazookas en mousse et des poireaux identitaires. Le collectif Sauvons les riches distribue au siège du Figaro de fausses unes du quotidien mettant en cause son propriétaire, Serge Dassault, soupçonné d’avoir acheté des voix à Corbeil-Essonnes lors des municipales de 2008. Les Yes Men, deux activistes américains devenus le cauchemar des multinationales à force d’usurper l’identité de leurs représentants pour mieux les brocarder…
Martin Boudot dresse un panorama captivant des différentes méthodes de raillerie militante. La caméra s’infiltre au coeur des actions pour en analyser la logique. Au centre de cette lutte désarmée : la parodie, qui « tourne en ridicule la logique de l’autre », commente Xavier Renou, ex-Greenpeace et aujourd’hui Désobéissant. Foutaises ? Pas à voir l’inquiétude que ces militants surveillés, parfois menacés, provoquent chez les dirigeants politiques, les autorités et les grands patrons. L’enquête se clôt sur deux rencontres saisissantes, avec le Dr Bassem Youssef, animateur d’une émission satirique égyptienne en péril, et avec le Syrien Ali Ferzat, caricaturiste en exil aux mains brisées par le pouvoir. Deux épatantes figures de résilience.
Marie-Hélène Soenen
En savoir plus sur http://television.telerama.fr/tele/magazine/special-investigation,258726,emission76827391.php#2KaRw5rPOmFzu1cX.99

a cuneyt karabiber

3 juin 2014

La vie est un combat

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 9 h 31 min

RÉSISTANCE

a ovairesbanques

a le bon sens524341_10200605704840935_722864031_n

a résistancea monsanto1

a need fooda résister2

12 mai 2014

OUI NE PAS OUBLIER 26,6 MILLIONS DE SOVIÉTIQUES MORTS A LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 9 h 19 min

Pour notre liberté, la leur, en combattant cette vermine le nazisme !

« Souvenez-vous … 
Victimes de l’URSS – 8,6 millions de soldats tués et 4,4 millions de faits prisonniers ou portés disparus. Pertes démographiques générales (y compris des civils perdus) – 26,6 millions de personnes; ce sont les gens de toutes les nationalités de l’Union soviétique! 
Je suis allé manquant vieux mes oncles 16 à 18 ans en Juillet 1941 … la mémoire éternelle d’entre eux! »TARJANA GORDEEVA

a mère

ce n’est pas un détail de l’histoire !

30 avril 2014

Premier mai journée de lutte des classes !

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 17 h 27 min

Un week-end j’ai conduit mes parents et mon fils (l’ainé, qui avait une dizaine d’année à l’époque) dans le nord chez une des soeurs de mon père, hélas toutes parties comme lui.  Moment familial fort… J’avais à cœur, petite fille de mineur et fille de mineur, (mon père ayant fait sept de fond de mine de 14 à 21 ans), de visiter  une mine avec mon père, partager ce moment avec lui, mes révoltes et colères viennent de cette exploitation ces injustices contre les damnés, fière d’être cette fille solidaire; et nous nous sommes rendus au musée de la Mine…

 Voir tout ce que mon père nous avait raconté, les habits accrochés au plafond, voir des poumons silicosés dans des bocaux, j’avais bien en tête ce qu’on m’avait raconté sur les médecins des mines, au service des patrons… les veines où ils extrayaient le charbon allongés sur le dos la hache à la main, j’ai la hache de mon grand-père elle est très lourde, papa avait un cheval au fond de la Mine, là nous étions à la surface…Il va s’en dire que l’émotion était au rendez-vous mais aussi toute ma conscience de classe, face à ces conditions de vie…

Il va s’en dire que j’ai la lutte de classes dans les veines…

J’ai bien conscience d’où je viens…

J’ai bien conscience de mon histoire…

J’ai bien conscience que la liberté, la vie sont des combats…que rien n’est acquis…

Je suis allée visiter le site où a été tourné Germinal, on partait dans une vieille micheline…

Germinal est un film magnifique, à revoir …la lutte de classe y est très bien montrée. C’est notre patrimoine !

J’ai bien conscience que mon pays est réactionnaire et conservateur. 

J’ai bien conscience que seule la lutte paie, alors il est bon de rappeler (succinctement excusez moi) que cette fête internationale telle qu’elle est célébrée de nos jours tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle.

1891, c’était il y a peu de temps…

a premier mai

Le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, en France, la manifestation tourna au drame : la police tira sur les ouvriers et fit neuf morts (voir la Fusillade de Fourmies et affaire de Clichy wikipédia). Avec ce nouveau drame, le 1er mai s’enracinait alors dans la tradition de lutte des ouvriers européens. Les militants épinglèrent une églantine écarlate (Rosa canina ou Rosa rubiginosa), fleur traditionnelle du Nord, en souvenir du sang versé et en référence à Fabre d’Eglantine…

Pays réactionnaire qui tire sur son peuple…

Le muguet succède avec un ruban rouge à l’églantine écarlate en 1907…

Avec un gouvernement « socialiste » au service du MEDEF,  on est bien dans une continuité de lutte de classes !

Quelque soit votre fleur, bonne fête de lutte de classes !

123
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence