Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

  • Accueil
  • > Recherche : dessin wolinski

10 novembre 2019

MARCHE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE : CHARB TRAHI PAR MELENCHON

Classé dans : Art et culture, la vie des avis,tout est politique — eructeuse @ 10 h 13 min

GUY KONOPNICKI

MARCHE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE : CHARB TRAHI PAR MELENCHON

L’attentat contre la mosquée de Bayonne appelait une riposte de tous ceux qui ne sauraient confondre le combat laïque avec les appels à la haine contre une catégorie de citoyens français constamment renvoyés à leur religion, réelle ou supposée. Aucun homme politique n’était mieux placé que Jean-Luc Mélenchon pour prendre l’initiative d’un rassemblement clairement antiraciste et antifasciste, empêchant la récupération de l’inquiétude de Français et d’immigrés, renvoyés à la définition coloniale de populations musulmanes. Candidat du Front de gauche en 2012, Mélenchon parlait une belle langue laïque et républicaine, qui lui avait valu le soutien de Charb. Le directeur de la publication de Charlie n’était pas un de ces artistes mondains que l’on installe dans le carré VIP des meetings électoraux. Charb était profondément engagé, il rêvait d’un véritable parti des travailleurs, et ne cachait pas ses sympathies pour les communistes. Il donnait des dessins à l’Humanité, comme, avant lui, Wolinski.

Comment comprendre que Jean-Luc Mélenchon se rallie à une « marche contre l’islamophobie », décidée avant l’attentat de Bayonne, par ces escrocs idéologiques que dénonçait Charb ?

Les dessinateurs de Charlie ne suivaient pas tous Charb dans l’engagement politique, mais Cabu était un précurseur des luttes écologistes, Tignous passait de longues heures à aider les gamins des cités de Montreuil à s’exprimer par le dessin. Les dessins politiques d’Honoré décryptaient les mensonges et les postures de la droite, avec autant de talent que d’intelligence du monde. Tous ceux qui combattent le capitalisme mondialisé savent ce qu’ils doivent à Bernard Marris, l’oncle Bernard de Charlie, qui dévoilait chaque semaine les impostures des économistes serviles. Jean-Luc Mélenchon sait tout cela, du moins le savait-il, ce qui semblait le distinguer des opportunistes courant après les votes communautaires, façon Besancenot ou Hamon. Le dernier texte de Charb, Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, était diffusé par des militants de LFI. Mieux encore, lorsque la pression des « indigènes » et autres islamistes a fait interdire une adaptation théâtrale du texte de Charb à l’université de Lille, La France insoumise a organisé une représentation à Paris, avec un débat animé par Danielle Simonnet, oratrice nationale.

Comment comprendre, dès lors, que Jean-Luc Mélenchon se rallie à une « marche contre l’islamophobie », décidée avant l’attentat de Bayonne, par ces escrocs idéologiques que dénonçait Charb ?
Le premier organisateur de cette manifestation, Madjid Messaoudene, élu de Saint-Denis, s’était distingué, en 2012, en ironisant sur Twitter sur l’importance accordée à l’assassinat d’enfants juifs dans une école de Toulouse. Naturellement, il n’était pas Charlie, en 2015, il ne s’est pas ému des attentats du 13 novembre, réservant son émotion au sort des terroristes retranchés dans un immeuble de Saint-Denis. Un parti politique responsable, des parlementaires, et jusqu’à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, se rangent donc derrière cet individu, qui n’a de cesse de combattre la laïcité et la République !

Le ton de l’appel et de la future manifestation est donné par le CCIF, ce cartel d’organisations islamistes, qui avait tenté de faire taire Charlie par voie de justice. Pour le CCIF, les offenses à l’islam et au Prophète sont autant de crimes, beaucoup plus graves que les agressions subies par de simples musulmans. Les slogans mélangeront donc la protestation contre l’attentat de Bayonne et la défense des exigences islamistes. Le texte d’appel dénonce ainsi les lois de la République interdisant le port de signes religieux dans le service public. Il dénonce les mécanismes de surveillance, qui peuvent être discutables, mais en niant l’existence même du terrorisme islamique. Cette dénégation est meurtrière pour ceux que les organisateurs de la manifestation prétendent défendre.

Comment bloquer l’engrenage des violences, en ne dénonçant qu’une forme de terrorisme, en ignorant la principale qui n’a jamais fait que 263 morts en France ? Le terrorisme islamiste n’appartient pas à l’histoire ancienne, il a encore frappé le 3 octobre à la préfecture de police de Paris. Mais, surtout, cette manifestation porte le titre de marche contre l’islamophobie, elle revendique tout ce que Charb avait critiqué dans sa fameuse Lettre ouverte, de l’identité communautaire à l’intimidation des blasphémateurs. Elle porte cet obscurantisme que Jean-Luc Mélenchon dénonçait jadis, avec Charb. Ce n’est pas un simple revirement, c’est une trahison.

L’attentat contre la mosquée de Bayonne appelait une riposte de tous ceux qui ne sauraient confondre le combat laïque avec les appels à la haine contre une catégorie de citoyens français constamment renvoyés à leur religion, réelle ou supposée. Aucun homme politique n’était mieux placé que Jean-Luc Mélenchon pour prendre l’initiative d’un rassemblement clairement antiraciste et antifasciste, empêchant la récupération de l’inquiétude de Français et d’immigrés, renvoyés à la définition coloniale de populations musulmanes. Candidat du Front de gauche en 2012, Mélenchon parlait une belle langue laïque et républicaine, qui lui avait valu le soutien de Charb. Le directeur de la publication de Charlie n’était pas un de ces artistes mondains que l’on installe dans le carré VIP des meetings électoraux. Charb était profondément engagé, il rêvait d’un véritable parti des travailleurs, et ne cachait pas ses sympathies pour les communistes. Il donnait des dessins à l’Humanité, comme, avant lui, Wolinski.

Comment comprendre que Jean-Luc Mélenchon se rallie à une « marche contre l’islamophobie », décidée avant l’attentat de Bayonne, par ces escrocs idéologiques que dénonçait Charb ?

Les dessinateurs de Charlie ne suivaient pas tous Charb dans l’engagement politique, mais Cabu était un précurseur des luttes écologistes, Tignous passait de longues heures à aider les gamins des cités de Montreuil à s’exprimer par le dessin. Les dessins politiques d’Honoré décryptaient les mensonges et les postures de la droite, avec autant de talent que d’intelligence du monde. Tous ceux qui combattent le capitalisme mondialisé savent ce qu’ils doivent à Bernard Marris, l’oncle Bernard de Charlie, qui dévoilait chaque semaine les impostures des économistes serviles. Jean-Luc Mélenchon sait tout cela, du moins le savait-il, ce qui semblait le distinguer des opportunistes courant après les votes communautaires, façon Besancenot ou Hamon. Le dernier texte de Charb, Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, était diffusé par des militants de LFI. Mieux encore, lorsque la pression des « indigènes » et autres islamistes a fait interdire une adaptation théâtrale du texte de Charb à l’université de Lille, La France insoumise a organisé une représentation à Paris, avec un débat animé par Danielle Simonnet, oratrice nationale.

Comment comprendre, dès lors, que Jean-Luc Mélenchon se rallie à une « marche contre l’islamophobie », décidée avant l’attentat de Bayonne, par ces escrocs idéologiques que dénonçait Charb ? Le premier organisateur de cette manifestation, Madjid Messaoudene, élu de Saint-Denis, s’était distingué, en 2012, en ironisant sur Twitter sur l’importance accordée à l’assassinat d’enfants juifs dans une école de Toulouse. Naturellement, il n’était pas Charlie, en 2015, il ne s’est pas ému des attentats du 13 novembre, réservant son émotion au sort des terroristes retranchés dans un immeuble de Saint-Denis. Un parti politique responsable, des parlementaires, et jusqu’à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, se rangent donc derrière cet individu, qui n’a de cesse de combattre la laïcité et la République !

Le ton de l’appel et de la future manifestation est donné par le CCIF, ce cartel d’organisations islamistes, qui avait tenté de faire taire Charlie par voie de justice. Pour le CCIF, les offenses à l’islam et au Prophète sont autant de crimes, beaucoup plus graves que les agressions subies par de simples musulmans. Les slogans mélangeront donc la protestation contre l’attentat de Bayonne et la défense des exigences islamistes. Le texte d’appel dénonce ainsi les lois de la République interdisant le port de signes religieux dans le service public. Il dénonce les mécanismes de surveillance, qui peuvent être discutables, mais en niant l’existence même du terrorisme islamique. Cette dénégation est meurtrière pour ceux que les organisateurs de la manifestation prétendent défendre.

Comment bloquer l’engrenage des violences, en ne dénonçant qu’une forme de terrorisme, en ignorant la principale qui n’a jamais fait que 263 morts en France ? Le terrorisme islamiste n’appartient pas à l’histoire ancienne, il a encore frappé le 3 octobre à la préfecture de police de Paris. Mais, surtout, cette manifestation porte le titre de marche contre l’islamophobie, elle revendique tout ce que Charb avait critiqué dans sa fameuse Lettre ouverte, de l’identité communautaire à l’intimidation des blasphémateurs. Elle porte cet obscurantisme que Jean-Luc Mélenchon dénonçait jadis, avec Charb. Ce n’est pas un simple revirement, c’est une trahison.

11 janvier 2015

Liberté d’expression

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 11 h 26 min

Ce pour quoi nos dessinateurs ont été tués cette liberté de ton sur tous les sujets de nos sociétés,  cette liberté de toucher du crayon les religions, est détournée aujourd’hui !

 Les religions ces croyances en une terre plate en une femme sortie d’un côte d’un homme, ces religions qui ont le culte d’un Dieu unique vengeur noyeur qui copule avec des enfants, ces dieux qui ont mis la moitié de la population du monde en citoyen de non droits : les femmes ! Ces dieux qui ne tolèrent pas les non croyants jusqu’à missionner chaque centimètre carré de la planète, qui reviendront choisir les leurs, extermineront les autres, ces soit-disant mécréants, ces archaïsmes de la pensée, ont-ils repris le devant de la scène ? Mais ils ont toujours eu le devant de la scène ! Les femen ont tu leur combat contre les religions, car oui l’heure est au recueillement mais quand sera-t-il pour demain, j’ai bien peur que  la liberté de critiquer les religions soit conspuée ! Les religions ces archaïsmes de la pensée portent en elle l’intégrisme et le fondamentalisme, il est au cœur de leur croyance, les cloches ne font que résonner la mort proclamée de la laïcité !

 Détournement de la douleur du peuple ?

 Unité de la nation de celle qui souffre pour tous ces morts ses morts

Récupération politique ?

trêve et paix ?

 

Vomissure

 

Croyance croyance croyance

crois en moi

croix croix croix, abandonne toi peuple en pleurs regarde peuple la gouvernance est à tes côtés avec tous les représentants du monde des puissants regarde comme tu es bien protégé.

 Les religions veulent les âmes les politiques les esprits critiques !

 Les hypocrites qui n’ont eu cesse de condamner Charlie Hebdo de ne pas le soutenir seront dans les rues avec les responsables des toutes les fractures sociales politiques les poseurs de barbelés de murs de bombes du monde entier… avec ceux qui musellent la liberté de penser et manipulent chaque jour un peu plus ! Plus qu’à mettre un fusil virtuel dans chaque main et le bon peuple sera soldat derrière son écran prêt à en découdre avec la terre entière comme en 14 ?

 Liberté de penser

 Un tout petit exemple de la liberté d’expression le jeudi 8 janvier : Itélé fait sa revue de presse et présente les quotidiens, un seul quotidien ne fut pas montré c’est l’Humanité, vous avez dit liberté d’expression ?

 Liberté dirigée !

Comme quand Itélé coupe le son quand la dame lui reprochait d’avoir mis des informations en barre et mettait ainsi en danger son mari dans le magasin… Comme ces journalistes de BFMtélé qui demandent aux assassins comme ça, s’ils ont d’autres actions en cours et puis il passe ces assassins à l’antenne, ah le scoop ! quelle horreur !

 OUI VOMISSURES

 MON DEUIL EST, OUI, CHARLIE JE SUIS,

 EXPRIME SPONTANÉMENT MERCREDI DANS LA RUE

et exprimé à ce moment en mon cœur pour un bon moment pour tous tous

recueillement pour tous les assassinés

  Article dans Le Monde société :

A la veille des hommages œcuméniques rendus aux victimes de Charlie Hebdo, et alors que les Français se rassemblent déjà un peu partout en France, certains dessinateurs et journalistes de l’hebdomadaire satirique ont exprimé leur surprise face à un tel engouement. Des manifestations de soutien qui peuvent sonner étrangement, envers un journal qui a toujours cultivé l’irrévérence et l’art de ne pas se faire que des amis.

« Ils ont fait sonner les cloches de Notre-Dame pour Charlie, non mais on rêve ! », s’exclamait vendredi Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, pour souligner l’ironie de la situation d’un journal anticlérical célébré unanimement, jusque dans la plus célèbre cathédrale parisienne.

 

« UN JOURNAL QUI A ÉTÉ CONSPUÉ PAR TOUT LE MONDE »

Plusieurs membres de la rédaction ont reçu avec un peu d’amertume ces marques de solidarité envers un journal que peu soutenaient encore il y a quelques jours. Parmi eux, la rédactrice Zineb El Rhazoui, qui expliquait au Monde :

« J’aurais aimé que ceux qui sont morts bénéficient d’un tel soutien de leur vivant. Et ce n’était pas du tout le cas. ‘Charlie Hebdo’ est un journal qui a été conspué par tout le monde. Et ce qui est arrivé, on pouvait s’y attendre. On recevait des menacestout le temps et certains nous disaient qu’on l’avait bien cherché… »

D’autres n’iront carrément pas manifester, à l’image de Laurent Léger, journaliste enquête et investigation de Charlie Hebdo : 

« Je n’irai pas à la manifestation de dimanche mais je crois que suis le seul de l’équipe de ‘Charlie Hebdo’ à avoir fait ce choix. Je n’aime pas manifester en général, je pense que ‘Charlie Hebdo’ peut être absent d’un cortège où il y aura des politiques de tous bords et au sujet duquel il y a eu une polémique avec le FN. Pour autant, je trouve que le mouvement de soutien actuel est formidable et j’espère qu’il y aura beaucoup de monde à manifester dimanche. »

Charlie Hebdo’ a toujours été à part. Maintenant ’Charlie Hebdo’ devient mainstream. On s’institutionnalise, pour une semaine ou deux. C’est nouveau. Mais c’est un passage obligé, je ne suis pas contre cela. Et je sais que dans quelques semaines, une actualité en aura chassé une autre et nous serons seuls. (…) On est un peu dépassés : ce n’est pas que pour ’Charlie’ que les gens vont défiler. Ça se comprend. »

« NOUS VOMISSONS SUR TOUS CES GENS QUI, SUBITEMENT, DISENT ÊTRE NOS AMIS »

 

Dans Les Inrocks, le dessinateur Luz, rescapé de l’attentat du 7 janvier, estime de son côté que « la charge symbolique actuelle est tout ce contre quoi Charlie a toujours travaillé ». Il ajoute : 

« C’est formidable que les gens nous soutiennent mais on est dans un contre-sens de ce que sont les dessins de ‘Charlie’. (…) Cet unanimisme est utile à Hollande pour ressouder la nation. Il est utile à Marine Le Pen pour demander la peine de mort.

On parle de la mémoire de Charb, Tignous, Cabu, Honoré, Wolinski : ils auraient conchié ce genre d’attitude. »

Le dessinateur néerlandais Willem, de son vrai nom Bernard Holtrop, a eu les mots les plus durs dans Le PointRéagissant au soutien du chef de file de l’extrême droite néerlandaise Geert Wilders, il s’est exclamé : « Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis. »

 

Et pour ce qui est du soutien mondial à son journal :

« Ils n’ont jamais vu ‘Charlie Hebd’o. Il y a quelques années, des milliers de gens sont descendus dans les rues au Pakistan pour manifester contre ‘Charlie Hebdo’. Ils ne savaient pas ce que c’était.

Maintenant, c’est le contraire, mais si les gens manifestent pour défendre le libre mot, c’est naturellement une bonne chose. »


5 octobre 2013

LE DESSIN DE WOLINSKI EST-IL MISOGYNE ? SEXISTE ?

LE DESSIN DE WOLINSKI EST-IL MISOGYNE ? SEXISTE ? dans élection érection piège à con

Bon WOLINSKI qui m’a dédicacé un de ses livres à la fête de l’huma, il y a fort longtemps, oui je suis une dévoreuse, en autre bonne chose de BD…m’a écrit, après m’avoir regardée, »j’aime véronique », cet homme ( et je lui rends bien: oui je t’aime aussi mon lapin ) ne peut donc point être contre les femmes lol  -et s’il n’est pas connu pour son féminisme- il l’est pour son doigté de talent. Wolinski comme ces potes …et Reiser,  sont pour moi un tantinet  phallocrates, le bon phallocratisme de base,  classique quoi, allo quoi c’est clair…

Les BD en sont fourrées et je pèse ce mot mdr ! oui !! complètement ! Ben oui c’est lourd !!!

Je fus une lectrice assidue de fluide glacial, de métal hurlant, pilote, etc.

Ah les bonnes lectures, une vraie toquée, soit soit loin du féminisme, mais bon je n’ai pas souvenance que Proust ou Montherlant brillent par leur engagement féminisme et ils sont au panthéon de notre culture…(je suis même allée rendre visite aux auteurs que j’adore, d’AXEL Munshine et Muski,  » Le vagabond des limbes » , Ribéra et Godard, car je faisais un travail sur leur BD, c’est vous dire si j’aime nos dessinateurs …merveilleux souvenirs, super BD !!)

ça  rute au loup sur RUE 89 ?

Que se passe-t-il ?

Oui rute car rue 89 aime les bons métrages sous la ceinture, ça fait partie de sa tasse de thé médiatique, la bonne audience franchouillarde de bon aloi, et oui la bite pense à rue 89 et à quoi pense-elle ?

A nous demander si ce dessin de notre cher dessinateur de talent est sexiste  !

L’est-il?

Voyons donc ce que moi bête sale et méchante féministe sans concession pense de ce dessin ?  

Bon on a un grand-père oui, peut-être un vieux bo, avec de vieux restes de rêves de bandaison, qui touche en public, chose assez rare de nos jours,  les fesses  de deux gaillardes, va qu’il doit même rêver à galocher ce petit vieux…

On s’en branle de savoir si les cochonnes sont consentantes foutre dieu c’est un dessin mortecouille, faut pas nous prendre pour des moules, cette scène imaginaire même pas possible en vrai car plotter les fesses en public est passible d’arrestation pour racolage, NON… 

C’est clair que dans le pays de Voltaire la bite c’est crucial, et ce dessin que nous dit-il ?

Hé bien que la retraite c’est bon pour la bite et pour fort de sa bite, le vieux sera même capable de faire le bonheur de deux grognasses qui montrent en public qu’elles aiment être de bonnes salopes au service de ce bon mâle qui se penche sur leurs fesses ! Merci chéri !

Heureuses les filles ?

Comment on se plaint ?

Comment vous n’êtes point flattées qu’on aime encore votre cul ( loin de l’âge de la retraite sentant, bonne mère) pour ce qu’il est ?

Un lieu de bandaison?

Allez allez toutes de suite des préjugés féministes, ah la la !

Comment vous n’aimez pas être assimiler à des putes qui turbinent avec le consentement de se prendre des torgnoles dans la tronche ?

Un mirage l’esclavage de la prostitution ?

Ce dessin n’est que l’expression d’un phallocratisme ambiant très très prégnant, rien de nouveau sous le ciel de France qui ne brille pas pour son travail contre le patriarcat… comme le PCF et le Front de Gauche qui mettent des femmes en tête de liste en sachant pertinemment qu’elles ne peuvent pas être élues, oui c’est beau aussi la parité à gauche…

 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence