Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

8 mars 2021

Courez pô chez Darty

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 10 h 36 min

huit mars 2021

19 janvier 2021

La moutarde me monte au nez ! Trop c’est trop ! Touchez pas aux petites filles ! Merci madame Fatiha Agag-Boudjahlat !

Classé dans : Art et culture, la vie des avis,La cause des Femmes — eructeuse @ 15 h 18 min

Sur marianne.fr

Un amendement déposé par des députés La République En Marche (LREM) puis jugé irrecevable a remis sur la table le débat sur le port du voile par les fillettes. Marianne en parle avec Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante et auteure d’un ouvrage sur cette pratique.

Aussitôt déposé, aussitôt retoqué. Quelques jours seulement après son dépôt par les députés LREM Aurore Bergé (Yvelines) et Jean-Baptiste Moreau (Creuse), l’amendement visant à interdire le voilement des fillettes dans le cadre du projet de loi visant à conforter le respect des principes républicains a été jugé irrecevable car dépassant le périmètre du texte. Mais le débat ne s’arrête pas là. Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante et auteure de Combattre le voilement – Entrisme islamiste et multiculturalisme (Cerf) estime que l’interdiction du voilement des fillettes relève de la protection de l’enfance. Entretien.

Marianne :Quelle signification revêt le voilement d’une fillette ?

Fatiha Agag-Boudjahlat : Le voilement, qu’il concerne des enfants ou des femmes adultes, qu’il soit imposé comme en Iran, ou non comme en Europe, ne change ni de sens ni d’effet. La femme est soumise à la sainte trinité patriarcale. Elle doit être vierge, discrète, pudique. Le voilement, que ce soit pour les adultes ou les enfants réduit la femme à un organe génital total. Sa chevelure est présentée comme susceptible d’exciter le désir des hommes.

Le voilement, que ce soit pour les adultes ou les enfants réduit la femme à un organe génital total.

Quand il s’agit d’enfants, quelles sont les conséquences sur leur développement ?

Pour les islamistes, l’enjeu du voilement des fillettes est de les formater suffisamment tôt pour qu’elles ne s’écartent jamais de cette voie. Voiler des enfants vise à les emprisonner dans une ultraorthodoxie. Peu à peu, par cette pratique, on apprend à la fille qu’elle a des obligations que les garçons n’ont pas. On lui inculque l’idée qu’en tant que fille, elle constitue une vulnérabilité pour la famille. On lui impose une situation d’invisibilité pour ne pas exciter les hommes. Le voilement relève de l’hypersexualisation du corps des enfants. Mais le voilement des fillettes produit aussi des effets sur les petits garçons : ils intègrent que les femmes sont différentes. Les garçons apprennent qu’une fille qui se respecte est une fille qui se voile.

Pour les islamistes, l’enjeu du voilement des fillettes est de les formater suffisamment tôt pour qu’elles ne s’écartent jamais de cette voie.

Pourtant, certains défendent de ne pas l’interdire au nom de la liberté religieuse ou parce qu’ils craignent qu’une telle mesure stigmatise.

Je ne supporte plus que l’accusation de stigmatisation soit un prétexte pour ne pas faire avancer les choses. Le voilement ne correspond à aucune pratique musulmane du Maghreb, cela vient d’Afghanistan. En Algérie, par exemple, ceci n’existe pas. Je ne comprends pas comment des féministes peuvent défendre le voile, il n’y a rien de plus patriarcal. Les féministes parlent de consentement, mais la religion est le mécanisme le plus efficace d’emprise sur les êtres. Un enfant ne souhaite qu’une chose : plaire à ses parents.

Sait-on à quel point le voilement des fillettes est répandu en France ? Existe-t-il des chiffres ?

Il n’y a aucun chiffre car les ministères de l’éducation, de la santé et de l’intérieur s’interdisent d’enquêter. On refuse de considérer l’islamisme comme une dérive sectaire. Néanmoins, je constate que lorsque j’étais petite, moi-même fille d’immigrés, je rencontrais très peu d’enfants voilées. Maintenant, je croise des enfants de trois ou quatre ans qui portent le foulard. Ce n’est pas anecdotique, c’est surtout symptomatique d’une normalisation de pratiques ultraorthodoxes. En Algérie, mes parents n’ont jamais vu ça. On introduit l’idée qu’un bon musulman est un islamiste.

Comment lutter contre ce phénomène ?

La mère des réformes serait de remplacer la notion d’autorité parentale par celle de responsabilité parentale. Il faut une commission parlementaire pour revoir la protection de l’enfance. Nous avons hérité d’une pratique bonapartiste qui consiste à sacraliser l’autorité parentale, comme si les parents étaient propriétaires du corps de leur enfant. Il est indispensable de clarifier le statut juridique de l’enfant. La Convention internationale des droits des enfants leur garantit la possibilité de se construire une personnalité mais garantit surtout aux parents le droit de leur transmettre leur culture. Que fait-on s’il y a une contradiction entre les deux ?

Quelle est la distinction entre autorité et responsabilité parentale ?

L’autorité parentale fait croire que le rôle des parents consiste à exercer un pouvoir sur leur enfant. La responsabilité suggère que les parents ont des devoirs vis-à-vis des enfants, et non des droits. Ils ont le devoir de prendre soin de leurs enfants. La protection de l’enfance à l’heure actuelle est un scandale d’État. Il faut réintroduire un défenseur des enfants qui ne dépende pas du Défenseur des Droits. Les enfants radicalisés disparaissent des radars. Ils ne sont pas scolarisés, ou seulement à domicile. Il est urgent de repenser la protection de l’enfance.

Il est urgent de repenser la protection de l’enfance.

Dans ce travail de réforme de la protection de l’enfance, que proposez-vous précisément pour bannir le voilement des fillettes ?

La loi a déjà intégré que la maltraitance ne se limite pas seulement à des atteintes physiques, mais inclut également des violences psychologiques. Je propose d’avancer en interdisant les « exigences éducatives disproportionnées », terme formulé dès 1988 par la commission Jacques Barrot sur la protection de l’enfance. C’est l’argument juridique qui permettrait de bannir le voilement des fillettes. Chantal Jouanno s’était déjà appuyée dessus pour interdire les concours de mini-miss. Les exigences éducatives disproportionnées permettraient également d’interdire les certificats de virginité ou la pratique du ramadan par les enfants. Il y a deux ans, je me souviens avoir envoyé à l’infirmerie un élève qui pratiquait le jeûne et se sentait mal. Quand l’infirmière a appelé les parents, ils lui ont répondu qu’elle laisse dormir leur fils car il ne devait pas casser le ramadan.

Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau ont déposé leur amendement pour interdire le voilement des fillettes dans le cadre du projet de loi confortant le respect des principes républicains. Mais à vous entendre, l’enjeu relève plus de la protection de l’enfance que de la laïcité.

Oui. Je savais que ce que proposait Aurore Bergé était voué à l’échec. La question du voilement des fillettes est une question de maltraitance des enfants. Il ne faut pas convoquer la laïcité à tout bout de champ. Une commission parlementaire sur la protection de l’enfance traiterait aussi bien de l’inceste, des exigences éducatives disproportionnées que de l’accès à la pornographie.

Y a-t-il également une frilosité politique à avancer sur ce sujet ?

LREM n’avance que lorsqu’il y a un attentat. Il faut qu’une tête tombe pour qu’ils bougent. LREM défend une conception multiculturaliste, comme ces sinistres sires de la France Insoumise qui combattent le patriarcat jusque dans les toilettes d’Alain Finkielkraut mais qui n’ont aucun problème avec le voilement des fillettes. Sur la protection de l’enfance, on est en train d’avancer sur la pédophilie. Mais sur le sujet du voile, dès qu’on le mentionne, on ressort l’accusation de stigmatisation. D’autres affirment qu’il faudrait aussi interdire les croix ou les kippas. Or, une kippa ne fait pas des cheveux d’un homme un organe génital qu’il faut cacher. La loi de 1905 visait clairement l’Église. Il faut s’adapter au contexte et aux religions.

LREM n’avance que lorsqu’il y a un attentat. Il faut qu’une tête tombe pour qu’ils bougent.

Tout cela est dramatique car si les islamistes arrivent à contrôler les enfants, l’orthodoxie se banalisera complètement. Il faut agir, il n’y a rien de plus faible que les enfants.

8 novembre 2017

INDEMODABLE MADAME

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 8 h 30 min
Image de prévisualisation YouTube

Francesca Solleville Demande aux Femmes

Balandras Éditions

Extrait de l’album « Je suis ainsi » (aujourd’hui les femmes)  une chanson de 1975 toujours d’actualité ! Paroles de Claude Reva, musique de Jean-Paul

23 mai 2017

Faites des gosses

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 6 h 38 min

ou plus connu comme fête des mères !

a mère pétain3

L’utérus au service de la patrie !

2 septembre 2016

Pétition Révolution Féministe

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 5 h 02 min

interdiction

Site universaliste et laïque : Révolution Féministe 

Pétition : interdiction du  » burkini  » et du voilement islamique :

Le Conseil d’Etat vient d’invalider l’arrêté municipal du maire de Villeneuve-Loubet, interdisant le port du « burkini » sur la plage de cette ville, au motif de trouble à l’ordre public. Le Conseil d’Etat a statué à la demande du Collectif Contre l’« Islamophobie » en France (CCIF), organisation proche des Frères musulmans et liée à des imams salafistes, et de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) dont les sympathies islamistes sont connues.

C’est une victoire majeure pour l’islam radical qui reçoit ainsi un feu vert de la plus haute autorité française en matière de régularité juridique pour imposer ses démonstrations de force dans l’espace public et tester la résistance de nos institutions républicaines face à ses exigences sans cesse renouvelées. Cette présence islamiste dans l’espace public passe essentiellement par la stigmatisation et la réappropriation du corps des femmes.

Chaque voile/burqa/ »burkini » nous rappelle que :
- nous sommes impures, que notre corps est honteux et doit être caché,
- nous devons nous rendre aussi invisibles que possible,
- nous sommes responsables des « pulsions sexuelles » des hommes,
- nous cautionnons l’idée que toute femme qui sort sans être « bâchée » ne doit pas « s’étonner d’être violée » (comme l’a déclaré Abu Hudeyfa, Imam de Brest),
- nous acceptons le non-respect de l’égalité femmes/hommes et ce recul des valeurs républicaines.

Le Conseil d’Etat a justifié sa décision en statuant que l’arrêté municipal du maire de Villeneuve-Loubet « a porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle ». Donc, les libertés fondamentales selon le Conseil d’Etat incluent non seulement le droit pour les islamistes de proclamer partout dans l’espace public l’infériorité fondamentale des femmes et de bafouer ouvertement le principe républicain d’égalité des sexes, mais aussi d’imposer aux femmes qu’ils enrégimentent d’être elles-mêmes les porte-drapeaux de leur statut subalterne.

Entre les Droits des femmes et les Droits des islamistes, le Conseil d’Etat a choisi. Au mépris de la liberté de conscience et de la liberté d’aller et de venir des femmes, dont sont privées celles qui refusent de porter le hijab.

De compromissions en lâchages, les droits arrachés par les féministes au cours de plus d’un siècle de luttes sont ainsi bradés un à un pour maintenir la « paix sociale », ouvrant un boulevard à l’obscurantisme islamiste et à son projet de ré-esclavagisation des femmes et d’instauration d’un apartheid sexuel sur le mode saoudien. Cette offensive mondiale contre les Droits des femmes et pour le retour d’une domination patriarcale sous sa forme la plus archaïque et brutale ne met pas seulement en danger les femmes (et les petites filles), mais également la paix dans le monde.

Face à l’aveuglement complice de nos dirigeants, il est urgent que les citoyen-ne-s fassent entendre leur voix et expriment leur désapprobation au Conseil d’Etat qui justifie par un légalisme étroit le peu d’importance qu’il accorde à la liberté et à la dignité des femmes. Les citoyen-ne-s doivent faire savoir aux maires qui ont le courage de ne pas s’incliner devant cette décision qu’ils ont tout leur soutien face à cette offensive islamiste.

« L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. »
(Stendhal)

Révolution Féministe
Ni réactionnaire ! Ni identitaire ! et encore moins frontiste !

https://revolutionfeministe.wordpress.com

Cette pétition sera remise à:

  • Premier Ministre
    Monsieur Manuel VALLS

30 août 2016

On dit un tacle au foot !

Classé dans : l'empalement médiatique,La cause des Femmes — eructeuse @ 15 h 17 min

MONIQUE PLAZA FACEBOOK

Adresse à Mélenchon 
➡️➡️➡️➡️➡️➡️➡️➡️➡️➡️

Dans cet extrait de son discours dimanche dernier à Toulouse, Mélenchon fustige avec justesse les « hypocrites » – Sarkozy, Hollande… – qui parlent de laïcité sans la pratiquer, notamment en politique étrangère. Il souligne qu’il a été le seul à observer le principe de la laïcité à l’Assemblée Européenne lorsqu’il a dit au pape qu’il était bienvenu à la cathédrale de Strasbourg mais pas dans l’enceinte de l’assemblée européenne. Ce qu’il dirait, précise-t-il, à tout autre responsable religieux.

Bien.

En ce qui concerne l’intégrisme religieux, remis en selle avec le burkini, je note que Mélenchon prend bien soin de donner des exemples d’intégrisme misogyne … en Israel (refus de serrer la main des femmes) sans s’appesantir sur celui de musulmans en France, y compris avec une ministre de la république…

❗️ ❗️ M. Mélenchon, pourriez-vous cesser d’être « hypocrite » et nous préciser qui aujourd’hui, en France, dépasse le seuil de tolérance de la visibilité religieuse la plus archaïque et la plus sexiste? Ce sont les intégristes juifs, vraiment? Vous en êtes sûr, M. Mélenchon, qui avez osé comparer, dans le feu de votre discours protecteur des musulmans, l’oppression des juifs durant l’époque nazie et les difficultés actuelles des musulmans qui font passer leur religion avant toute citoyenneté?

❗️❗️ M. Mélenchon, je note que quand vous évoquez un « fanatisme », ce n’est pas celui qui a tué nombre de nos concitoyens (pour lesquels vous avez poussé un grand cri de douleur, c’est vrai) mais celui des Français qui veulent du mal aux musulmans, musulmans dont vous vous déclarez solidaire. Bravo. Mais vous n’avez aucun mot contre le fanatisme islamiste, qui cherche à dominer notre pays.

❗️❗️Vous penseriez donc, comme Plenel, que le pouvoir islamiste, dénoncé, décortiqué par nos amis laïques issus du monde musulman, est un simple « fantasme islamophobe »? Vous pensez donc que le terrorisme au nom d’Allah n’a rien à voir avec l’islam? Ignoreriez-vous ce que Mustapha Hammouche, journaliste à Liberté Algérie, exprime clairement , à savoir qu’il y a en ce moment en France l’exacerbation d’un conflit très grave entre l’islamisme et notre république?

❗️❗️Je veux croire qu’il manque quelques maillons dans votre compréhension de notre situation aujourd’hui, et que cela aboutit à une sacrée langue de bois.

❗️❗️ Si vous ne parvenez pas à faire de la dialectique – protéger les citoyens musulmans et la république en attaquant l’islamisme – vous aurez demain une sacrée gueule de bois.

29 août 2016

De mère en fille

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 18 h 44 min

le chaînon du patriarcat !

Tu seras sans identité ma fille avec le soutien des féministes de gôche !

Ben quoi c’est juste un bout de tissu !

14088404_10210539322945126_8746835636809062255_n

 

26 août 2016

PAR WALEED AL-HUSSEINI

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 18 h 58 min

14089275_1264110643612654_8755250177803928712_n

28 mai 2016

La preuve que non !

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 14 h 46 min

a la peuve que non

26 avril 2016

L’antiféminisme cette haine crachée au quotidien !

Classé dans : La cause des Femmes — eructeuse @ 9 h 28 min

Interviewée, Isabelle Kersimon, journaliste, dit au sujet des agressions de Gennevilliers et de Bussy-Saint-Georges : « Quand l’agresseuse affirme non seulement que la jupe portée par la victime n’est pas la raison de son agression, mais que c’est la victime elle-même qui a provoqué l’agression, elle plaide en légitime défense sous des micros complaisants. Nous savons pourquoi nombre de nos confrères s’empressent d’accuser les autorités compétentes de mentir et d’accorder crédit aux fauteurs de trouble. On l’a vu lors des perquisitions. La peur d’être considéré comme raciste ou islamophobe est plus forte que la volonté de décrire. » (…)
« D’abord, l’idiome «wallah» ne se traduit pas par «Yo, j’ai été over salafisée et j’ai mon diplôme de la police du vice et de la vertu». Rappelons encore une fois ici que l’agresseuse elle-même n’est pas voilée. Peut-être même n’est-elle pas religieuse du tout. «Wallah» ne relève pas à proprement parler de la langue liturgique… » (…)
« Ce que dit cette «affaire», c’est que des jeunes femmes ont complètement engrammé les lois qu’imposent des petites frappes aux femmes, ces mêmes lois que Sciences Po a vendues la semaine dernière sous le terme de «décence»: celles du patriarcat le plus rétrograde, le plus coercitif. Qui s’exerce en effet sur des consciences dépolitisées à qui l’on ne cesse de répéter que le féminisme est ringard, qu’il ne sert à rien, que ce sont des sornettes d’un autre âge. L’agresseuse n’a donc pas nécessairement été «salafisée». Elle vit dans une société qui se soucie assez peu des combats féministes. Voire, qui les accuse de racisme dès lors qu’il s’agit de «tenues islamiques». L’agresseuse porte un jogging. Pas un voile. Elle cache ses formes. Son attitude, sa voix, sa brutalité, tout en elle semble dire «je suis un loubard».Un «loubard» qui se serait converti à l’antiféminisme. »
« En revanche, quand cessera-t-on de fermer les yeux sur ces phénomènes: le voilement de fillettes dès l’âge de 4 ou 5 ans, la déscolarisation d’enfants musulmans, l’enseignement délivré dans des écoles islamiques, les discours de prédicateurs et d’imams, tel celui de Brest que j’avais la première dénoncé en septembre 2015, qui justifie les agressions sur des femmes mal voilées, propos jugés non condamnables en haut lieu, les revendications de non-mixité, les manoeuvres véritablement séparatistes mises en place par l’islam politique? »

NB : L’agresseuse de Gennevilliers est flanquée de Maître Hosni Maati, avocat des Indivisibles, l’association qui remet les « Yabon Awards », proche du CCIF, adepte du port du voile intégral.

Isabelle Kersimon

123
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence