Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

  • Accueil
  • > il est revenu le temps des cathédrales

27 janvier 2014

TU NE PARLERAS PAS A TON PROCHAIN !!

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 9 h 25 min

Facebook m’a tuée haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Ils ont sorti leur pilori et chut ma belle ferme ta gueule !! peux plus aller baver ma verve là bas ! c’est verrouillé, désolée moi qui adorais partager les oeuvres des amis artistes suis recluse ici ! vindiou ! 

30 octobre 2013

La culture du rut des 343 salauds :

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales,le temps de la colère — eructeuse @ 19 h 02 min

La culture du rut des 343 salauds : dans il est revenu le temps des cathédrales 20100217-justice-haiti1-150x122

« Nous considérons que chacun a le droit de vendre librement ses charmes – et même d’aimer ça. Et nous refusons que des députés édictent des normes sur nos désirs et nos plaisirs« .

« Touches pas à ma pute » se croit le propriétaire des lieux ! Façon de dire je dispose du corps de l’autre comme je veux ! 

Z’ont tout compris des droits humains ceux-là, coincés dans leur culture du rut !

Patria oh patriarkk, t’as beaux jours devant toi !

Ainsi donc acheter quelqu’un est un plaisir, acheter vendre, client, proxénète, esclavagiste, même combat !

Ah charme moi le phallus ma cocotte et t’auras quelques billets ! tout est dit !!

Je présume que ces pères de famille proposent  les universités du trottoir à leur charmante fille dans leur cursus scolaire pour les préparer à  sucer des bites, on ne sait jamais…

Savoir se vendre en toutes circonstances, vive  le libéralisme mon enfant !!!

27 octobre 2013

On revient de loin mais on était parti nulle part

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 50 min

Tirée d’un excellent article sur les cocottes du second-empire, je trouve cette phrase fabuleuse, rien n’a changé pour la femme  : « Puisqu’elle use de son corps comme d’un capital, la courtisane femme s’astreint à un toilettage journalier et s’efforce d’exacerber ses appâts. Chaque jour, elle se doit d’être maquillée, parfumée, coiffée, prête à se livrer à la féroce compétition de la « haute-bicherie » politique !

Quoi de neuf doc ??? Que du vieux ma générale !

Mediapart 

Avec la «Bataille des dames» à Paris, le sexisme des médias s’épanouit.

24 OCTOBRE 2013 |  PAR MICHAËL HAJDENBERG

Quotidiens et hebdomadaires ont tendance à réduire les candidates à la mairie de Paris à leur corps, leurs habits, leur entourage. Parfois avec la complicité des principales intéressées. Florilège et explications.Les campagnes passent, les clichés perdurent. L’affrontement entre Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Anne Hidalgo (PS), la fameuse « bataille des dames », se raconte dans les médias à travers une coupe de cheveux, une hauteur de talons, l’assignation à un rôle de mère ou de compagne. Pas seulement dans la presse féminine ou people. Mais dans les médias généralistes, qui, bien souvent, réduisent les candidates à leur genre.

On revient de loin mais on était parti nulle part dans il est revenu le temps des cathédrales hidalgo-nkm-portrait-300x115

Pour ceux qui en douteraient, il suffit tout au long de cet article de faire un exercice de symétrie. Un homme serait-il présenté de la même façon ? Et, si oui, serait-ce le cas aussi fréquemment ?Bien sûr, pour la première fois, une femme sera maire de Paris. C’est un fait, inédit. Mais cela implique-t-il de faire passer au second plan les parcours des candidates, leurs compétences, leurs idées ?

Voici comment commence un portrait d’Anne Hidalgo dans L’Express : « Dans son local de campagne, elle est arrivée en avance. Comme toujours. Vêtue d’une robe tricolore presque assortie au décor fait d’aplats de couleur, Anne Hidalgo raconte sa rituelle escapade au Festival d’Avignon. Le ton est posé, la voix douce, le propos un tantinet convenu. » Un peu plus loin, on nous raconte comment Delanoë a « vite repéré la perle andalouse, née de parents ouvriers exilés ».

Dans Le Mondeun reportage du 11 octobre sur NKM détaille : « Souriante, en tailleur-pantalon noir, ballerines et queue-de-cheval, la maîtresse de cérémonie avait fait asseoir au premier rang ses chefs de file d’arrondissement. »

Imagine-t-on un journaliste commencer son article en décrivant les mocassins de Jean-François Copé ? Dans le genre, Paris-Match garde bien sûr une longueur d’avance, en décrivant le couple : « Anne et lui, la belle de Cadix et le discret polytechnicien lyonnais ». À elle la beauté, à lui la compétence.

Dans Paris-Match, le 14 mars 2013Dans Paris-Match, le 14 mars 2013

Le 15 mars 2013, l’hebdomadaire entame un portrait de la candidate de la sorte : « Ne dites pas à Alain Delon qu’Anne Hidalgo est de gauche : il s’en moque ! Il est fou d’elle, comme il nous le confie avec bonheur : « J’aime son charme, son physique, sa voix, sa façon de bouger… Une femme sensible et attirante comparée à tant d’autres qui sont trop masculines. Chez elle, on sent ­l’Espagne. » » L’hebdomadaire explique : « Pendant douze ans, la belle de Cadix, sa ville natale, est restée dans l’ombre du maire. » Le physique gomme tout, même les différences politiques, quand il s’agit de « la fière Andalouse (qui) se présente en femme politique gracieusement normale ».

C’est une constante : les candidates n’échappent ni à leur corps, ni à leur entourage.« Elles sont bien plus souvent que les hommes appelées uniquement par leur prénom : c’est le cas de « Ségolène » Royal, de « Martine » Aubry, mais aussi d’ »Arlette » Laguiller. Leur statut de fille, de mère, d’épouse ou de compagne est souvent rappelé, l’équivalent pour les hommes (fils, père, époux) est, en revanche, rarement mentionné. Et l’attention portée au corps, aux manières de le vêtir et de le parer (maquillage, coiffure, etc.) est très fréquente », explique Frédérique Matonti, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1.

Cela touche toutes les candidates. Dans Libération, celle du Front de gauche, Danièle Simonnet, n’y échappe pas. Son portrait débute ainsi : « Elle a un côté « bonne copine ». Quand on la retrouve pour un café, en terrasse près de l’Hôtel de Ville – elle siège depuis 2008 au conseil de Paris –, ses manières spontanées et ses éclats de rire lui donnent presque l’air d’être toujours une syndicaliste étudiante. »

Marie-Joseph Bertini, professeure en sciences de l’information et de la communication, remarque : « On n’aurait jamais pensé pour un homme à évoquer ses manières spontanées, ses éclats de rire. » Plus loin dans l’article, Clémentine Autain, féministe revendiquée, témoigne : « Nous nous sommes entendues remarquablement bien, elle est dans un bon état d’esprit collectif, de bonne humeur, source de propositions. » Marie-Joseph Bertini s’en étonne : « Même Clémentine Autain est citée sur sa bonne humeur, pas sa technicité, ni son autorité, ni sa compétence sur les dossiers. »

L’article a été écrit par une femme et cela n’étonne guère la chercheuse. « Ce sont souvent les journalistes femmes qui ré-ancrent le tropisme. Comme si celles qui sont en situation de pouvoir avaient intériorisé les normes masculines. »

Cette campagne des municipales à Paris lui permet toutefois de dresser un constat nuancé : « C’est plus contrasté qu’il y a quelques années. Par le passé, en travaillant sur des centaines d’articles, j’ai pu montrer que l’ensemble des actions entreprises par les femmes étaient relatées dans les médias suivant cinq clichés : l’Égérie, la Muse, la Mère, la Madone et enfin, la plus fréquente, la Pasionaria. Autant d’expressions qui maintiennent les femmes au plus près de leurs fonctions dites « naturelles » : du maternage jusqu’à cette démesure passionnée qui leur ôte tout contrôle sur elles-mêmes et donc toute prétention à exercer de véritables pouvoirs. »

Ces stéréotypes se font cette fois plus rares. « C’est bon signe : cela montre que les catégories dans lesquelles on a longtemps enfermé les femmes bougent. Dans ma revue de presse, je trouve même certaines expressions qu’on ne trouvait pas auparavant accolées aux femmes : « Hidalgo la meneuse »« NKM à la conquête de Paris »« Hidalgo dégaine »« La revue de troupes du général NKM ». Mais avec parfois, des rechutes dans les mêmes papiers. On garde un tropisme de genre. »

LA SUITE SUR MEDIAPART

Quoi de neuf? Rien: citation d’Etienne De La Boétie, discours de la servitude volontaire

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 16 min

« Le laboureur ou l’artisan, pour tant asservis qu’ils soient, en sont quittes en obéissant ; mais le tyran voit ceux qui l’entourent, coquinant et mendiant sa faveur. Il ne faut pas seulement qu’ils fassent ce qu’il ordonne, mais aussi qu’ils pensent ce qu’il veut, et souvent même, pour le satisfaire, qu’ils préviennent aussi ses propres désirs. Ce n’est pas tout de lui obéir, il faut lui complaire, il faut qu’ils se rompent, se tourmentent, se tuent à traiter ses affaires et puisqu’ils ne se plaisent que de son plaisir, qu’ils sacrifient leur goût au sien, forcent leur tempérament et le dépouillent de leur naturel. Il faut qu’ils soient continuellement attentifs à ses paroles, à sa voix, à ses regards, à ses moindres gestes : que leurs yeux, leurs pieds, leurs mains soient continuellement occupés à suivre ou imiter tous ses mouvements, épier et deviner ses volontés et découvrir ses plus secrètes pensées. Est-ce là vivre heureusement ? Est-ce même vivre ? Est-il rien au monde de plus insupportable que cet état, je ne dis pas pour tout homme bien né, mais encore pour celui qui n’a que le gros bon sens, ou même figure d’homme ? Quelle condition est plus misérable que celle de vivre ainsi n’ayant rien à soi et tenant d’un autre son aise, sa liberté, son corps et sa vie ! »

voilà des questionnements qui sont toujours d’actualités… 

19 octobre 2013

Tu seras ce que j’ai décidé pour toi, corps, âme et conscience mon enfant !

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 55 min

et on s’étonne que tonna mai 68…

Tu seras ce que j'ai décidé pour toi, corps, âme et conscience mon enfant ! dans il est revenu le temps des cathédrales 20100217-justice-haiti

On parle on parle on discute on légifère un peu, pas trop, c’est un début, du droit des enfants à l’intégrité physique, mais oser demander l’intégrité du zizi, c’est toujours de l’ordre du tabou, faut pas abuser hein, quant à l’intégrité morale, on verra ça dans quelques décennies…esclavage, pédophilie, religion dès le berceau, héritage et filiation patriarcale ont encore de beaux jours devant eux…

Non mais si on tolère que les enfants ont le droit au respect de leur conscience en devenir où va le monde hein !

Prendre un enfant par la main et le conduire là où ses propriétaires ont décidé de le livrer, d’ailleurs il paraît même qu’il y a des adoptants qui ont viré leurs enfants car non conformes à leurs attentes !

Les enfants des droits ? Seul compte le droit des parents et leurs attentes, les rythmes de leur gamin, une utopie, chacun pense à sa pomme professionnelle…Qui peut croire qu’une europe qui castre les peuples va tolérer la liberté des enfants ?

Le plus bel exemple récent, c’est cette élève retirée de son lycée et livrée à un père maltraitant, par un gouvernement socialiste qui a voté pour le traité que son prédécesseur  a mis en place avec la Merkel, Europe des austérités, des peuples sacrifiés, nous voilà !

Tout est joué dès la naissance, quant aux filles allez voir les magasins rayons sic « filles » pour les jouets de la grande fête hypocrite de fin d’année, et vous verrez le degré de notre soit disante civilisation !

Dessine moi les droits d’un enfant ! Dans tes rêves mon bichon !Les discriminations de la lutte de classes et de son austérité touchent les enfants de plein fouet ! Bah comme on risque pas de les voir dans la rue, quoique…

21 septembre 2013

LIBERTÉ ÉGALITÉ COURONNE

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 11 h 26 min

LIBERTÉ ÉGALITÉ COURONNE  dans il est revenu le temps des cathédrales imagesroi

il y a encore des comtes en France ?

Oui des gros très gros comptes bancaires et des comtes qui vont avoir le pognon des restes  de la couronne d’un roi…qui devrait revenir au peuple de France…oui tout ce qui appartenait aux rois revient à la nation, à la république eh ben non !

France pays des droits du privilège !

Qui qui disait que la propriété c’est le vol oh certainement un terroriste intellectuel !

tigresse-150x150 dans il est revenu le temps des cathédrales

 

18 septembre 2013

L’ennemi intérieur désigné, du sarkozysme « pure » jus !

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 27 min

OYEZ OYEZ il est revenu le temps des cathédrales, en fait il n’avait jamais disparu,

oyez oyez braves bourgeois des villes et des champs 

la chasse est ouverte toute l’année 

le pauvre, le rom, et le truand, désignés par la vindicte umpiste et sa verrue frontiste recevront trois coup de plomb s’ils touchent à leur territoire leur coffre-fort leur pouvoir, c’est la lutte de leur classe, de leur droit !

et pour que le salarié ferme sa gueule et ne se rebelle pas il taffera jusqu’à 70 ans, travailler plus en étant  moins payé, ça aussi c’est du sarkozysme pour jus …

Tirez ce Rom que je ne saurai tolérer :

« « Excédé par les dérives constatées selon lui à Croix (Nord) depuis l’arrivée ces dernières semaines de près de 200 Roms expulsés de Lille-Sud, le maire, Régis Cauche, va jusqu’à prédire un dérapage “ comme le bijoutier de Nice ” si l’État ne fait rien.

“ Et si un Croisien commet l’irréparable, je le soutiendrai ”, a-t-il précisé samedi. Interrogé ce lundi pour savoir s’il maintenait ses propos, le maire UMP de Croix a acquiescé : “ Les Roms n’ont rien à faire à Croix. Oui, s’il y a un dérapage, J’APPORTERAIS MON SOUTIEN. La population en a assez. ” « 
Rue89.

A moi ma population, tapez vous les uns les autres vous aurez ma bénédiction ! Dérapez prenez de la peine, vous aurez mon soutien, car sans votre collaboration, je ne suis rien…

Un bon Rom est un Rom mort ?

L'ennemi intérieur désigné, du sarkozysme

Surtout ne pas changer la marche du temps…

17 septembre 2013

LA PEINE DE MORT

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 57 min

LA PEINE DE MORT dans il est revenu le temps des cathédrales 20100217-justice-haiti

En manifestant à Nice pour l’acquittement du bijoutier avant tout jugement, la droite demande à la RÉPUBLIQUE  de ne pas faire respecter l’état de droit !

Tu ne tueras point qu’il disait le petit Jésus qui ne faisait pas de politique juste parlait l’amour, ah bon?

Qui veut rétablir la peine de mort dans mon pays ?

Je souhaite du fond de mon cœur que cette droite noblesse doublée de sa verrue extrémiste qui lui colle au cul comme prurit sur un ongle incarné ne revienne jamais à diriger mon pays …

26 juillet 2013

LA MESSE EST DITE : L’INQUISITION BANCAIRE

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 06 min

LA MESSE EST DITE : L'INQUISITION BANCAIRE dans il est revenu le temps des cathédrales banque2

tu peux toujours allumer un cierge c’est parti pour durer !

15 juillet 2013

QU’est-ce tu subventionnes Doudou dis donc? A-t-il les coucougnettes pleines de pièces jaunes?

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 8 h 13 min

Les deux cagnottes de David Douillet

14 JUILLET 2013 |  PAR MATHIEU MAGNAUDEIX

Des documents inédits consultés par Mediapart montrent comment le pouvoir sarkozyste a organisé, au printemps 2012, à la fin du quinquennat, la distribution de subventions, depuis le ministère des sports dirigé par l’ancien judoka, à des associations sportives situées dans des circonscriptions tenues par des dirigeants de l’UMP. Une distribution parfois directement supervisée par l’Élysée.

A LIRE SUR MEDIAPART , l’info qu’il nous faut !

A le pognon c’est bon c’est bon surtout pour nos territoires…il est revenu le temps des cathédraaaaales…

1...45678
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence