Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

13 novembre 2021

13 NOVEMBRE 2015

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 8 h 23 min

 

13 novembre 2015

NI PARDON NI OUBLI

1 novembre 2021

A VOS RISQUES PRETS PARTEZ TU VEUX DIRE ARRIVES

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 8 h 08 min

LETTRE DU MAGHREB. « L’Islam est une religion totalitaire », « grand remplacement » : le futur candidat cible populations et pays d’Afrique du Nord. Un risque pour l’image de la France ? Titre le Point ! Qu’en pensent nos décapités ?

18 août 2021

FRONT POPULAIRE

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 8 h 07 min
Nation
Islamisme
Idriss Sihamedi, le wokisme et l’islam radical
Auteur : la rédaction

ARTICLE. Alors que les taliban ont pénétré Kaboul et fait fuir le gouvernement afghan, Idriss Sihamedi n’a pas caché sa joie. Le fondateur de BarakaCity avait été largement défendu à gauche quand le gouvernement avait dissous l’association. Elle était pourtant accusée de s’inscrire dans la mouvance des associations pro-djihadistes.

« Qu’Allah descende sur le peuple Afghan les plus belles richesses, les plus beaux hôpitaux, plus belles écoles et le plus bel avenir que le pays n’a jamais pu rêver ». Ce tweet quelque peu lunaire et publié le 15 août vient saluer l’entrée des taliban à Kaboul, capitale de l’Afghanistan.

Son auteur, Idriss Sihamedi n’est pas inconnu en France. Celui qui se réjouit du retour de l’obscurantisme religieux dans le pays marqué par le souvenir d’Oussama Ben Laden est également fondateur de BarakaCity. Cette ONG se disait « humanitairement engagée pour toutes et tous » — surtout les musulmans au travers du monde — et avait été accueillie par la Turquie d’Erdogan en 2021.

Le gouvernement accusé de « délire islamophobe »

Un exil contraint. En novembre 2020, BarakaCity a été dissoute par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui l’accusait de « s’inscrire dans la mouvance des associations pro-jihadistes » et d’être une « ennemie de la République ». Annoncée en même temps que la dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), cette disparition contrainte avait alors fait sortir de leurs gonds les habituels idiots utiles du fondamentalisme religieux sous couvert de bons sentiments.

Le journaliste Taha Bouhafs avait exprimé son « soutien à @Barakacity », évoquant la « honte internationale de dissoudre cette association ». François Burgat, islamologue et politologue français avait parlé d’une « dérive arbitraire et violente de la Macronie », accusant le gouvernement de « délire islamophobe ». Pour Raphaël Liogier, sociologue et professeur des universités à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, BarakaCity pouvait « participer à une forme de déradicalisation terroriste. » A noter qu’Idriss Sihamedi se dit lui-même sur sa biographie Twitter « journaliste, lanceur d’alerte, travailleur et défenseur des droits humains ».

Une défense qui ne tient plus aujourd’hui. Pris de panique, Taha Bouhafs a lâché celui qu’il défendait il y a encore peu : « oui on peut (on doit) (…) demander le respect de l’état de droit face à un traitement d’exception de l’islam et des musulmans en France. Tout en se tenant loin des élucubrations plus que douteuses de certains ».

Nul n’est pourtant dupe : la dérive religieuse d’Idriss Sihamedi n’a jamais fait aucun doute pour quiconque s’y intéressait. En janvier 2016 dans l’émission « le Supplément », sur Canal +, non seulement Idriss Sihamedi avait refusé de serrer la main de Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’Éducation, mais il avait également fait preuve d’une ambiguïté plus coupable. Alors qu’on lui demandait s’il condamnait Daech, embarrassé, il avait répondu qu’il n’était « pas équitable, pas juste, de poser la question à un musulman. »

Un « gouvernement islamique ouvert et inclusif » !

L’arrivée des taliban au pouvoir en Afghanistan n’est bien évidemment pas du fait du “wokistan”. En revanche, les adeptes de la pensée déconstructrice, décoloniale et intersectionnelle sont les principaux idiots utiles des fondamentalistes islamiques.

Les mouvements politiques de gauche y voient une nouvelle classe sociale prétendument opprimée et surtout un réservoir de voix pour les échéances électorales. Alors ils se livrent à un clientélisme de mauvais aloi qui s’exprime dans les cantines scolaires ou les piscines municipales. Les féministes de ces mouvements voient dans le port du voile ou du burkini un combat à mener pour libérer les femmes de l’oppression systémique de l’État français.

Ces mouvements de gauche prétendument inclusifs préparent en réalité le terrain à des personnalités comme Idriss Sihamedi. Avec 59 % des professeurs de moins de 30 ans qui se déclaraient favorables au burkini dans une enquête IFOP — Fondation Jean Jaurès publiée en juillet 2021, ce n’est plus un « terrain », mais un tapis rouge.

Alors oui, cette nouvelle pensée « tolérante » des différences sexuelles et religieuses n’a pas amené les taliban au pouvoir en Afghanistan. Qu’à cela ne tienne ! Zeke Miller journaliste de la Maison-Blanchepour le compte de l’Associated Press a relayé sur twitter une déclaration du porte-parole du mouvement : « Le porte-parole des talibans a déclaré (…) que les militants tenaient des pourparlers visant à former un « gouvernement islamique ouvert et inclusif ». Ouf : le futur Afghanistan sera inclusif ou ne sera pas. Que les Afghanes soient rassurées.

15 juillet 2021

NI OUBLI NI PARDON

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 8 h 16 min

nice attentat

4 juillet 2021

FRONTIERE

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 1 h 23 min

img257

13 avril 2021

Vindiou ça vaut son pesant de cacahouètes !

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 8 h 56 min

N’en jetez plus la cour est pleine !

hourria boutedja

 

hourria boutedja

Du lourd très lourd !

houria bouteldja 2

houria bouteldja 2

 

12 mars 2021

EDIFIANT

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 8 h 42 min

rappel

8 mars 2021

POLEMIQUE HIC

Classé dans : Barbarie, il suffit — eructeuse @ 7 h 52 min

polémique803

ecinom

22 janvier 2021

LAÏCITE 30

Classé dans : Art et culture, la vie des avis,Barbarie, il suffit — eructeuse @ 18 h 46 min
3 mois après l’assassinat de Samuel PATY, par décapitation, des menaces de mort sont proférées envers le directeur et une enseignante de l’école Jean MOULIN à Nîmes par un propos explicite : » ce qu’on a fait à Samuel Paty, ce n’est rien à côté de ce que je vais vous faire ».
Le parent d’élève, soupçonné, était jugé en comparution immédiate ce mardi matin. L’échange a dégénéré lorsque le directeur a évoqué les problèmes de comportement de son fils âgé de 7 ans.
Ces faits interviennent quelques jours après qu’un enseignant du collège Jean-Vilar de Saint-Gilles a été frappé au visage par un parent d’élève après avoir été confondu avec un professeur victime de rumeurs calomnieuses sur les réseaux sociaux.
Alors que la Justice semble avoir pris la mesure de la gravité des faits, la rectrice de l’académie, Sophie BEJEAN et Philippe Maheu, directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN) du Gard, n’ont toujours pas trouvé le temps de venir sur place, 8 jours après les faits.
Ce dernier a également refusé que les enseignants exercent leur droit de retrait.
Ce n’est plus un manque de soutien, c’est de la lâcheté.
En restant sourds aux appels à l’aide des personnels en proie à la réalité du quotidien, ces fonctionnaires deviennent des complices des auteurs des faits.
Nous vous demandons de faire du bruit !
L’association Laïcité 30

12 juillet 2020

Laïcité 30

Classé dans : Art et culture, la vie des avis,Barbarie, il suffit — eructeuse @ 5 h 02 min

La jeune femme a reçu plus de 30.000 menaces de mort

« Il y a une violence qui est incroyable »

Celui qui est également avocat de Charlie Hebdo a en effet dressé un florilège des insultes et menaces qu’a reçu Mila depuis six mois. « C’est pas ‘je vais te tuer’, c’est ‘je vais t’égorger’, ‘je vais te sortir tes tripes et te les faire manger puis je te violerai ensuite’, au nom du Prophète », a détaillé le juriste, Richard Malka. « Quand ça atteint ce niveau-là, vous comprenez bien que ce n’est pas la justice ni la police qui peuvent résoudre la chose, c’est impossible. On ne va pas créer 12 tribunaux pour juger du cas Mila », a-t-il aussi regretté.
Pour lui, « il y a un phénomène de société, il y a une violence qui est incroyable et qui s’aggrave »

12
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence