Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2021

29 novembre 2021

L’amitié profonde

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 5 h 15 min

ami 29 11

28 novembre 2021

CELINE PINA

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 5 h 35 min
Mon nouvel article sur Front populaire à propos de l’accusation de séquestration d’un journaliste de Livre Noir, par Yassine Belattar soutenu par 50 de ses fans. Une affaire qui ajoute une ligne de plus au CV déjà chargé en matière de menaces, d’insultes et d’accusation de harcèlement de celui qui prétendait être un frère pour Emmanuel Macron.
Avec toujours comme ligne de défense de sa part, une victimisation outrancière et des accusations de racisme. Le soi disant humoriste fait mine d’être traumatisé par cette histoire, alors qu’il reconnaît lui même avoir été entouré par 50 de ses fans lors de l’altercation avec l’équipe de journalistes, laquelle se réduisait à deux personnes. Mais la disproportion des forces en présence ne trouble pas le mis en examen pour menaces de mort, si occupé à se faire passer pour une victime qu’il en oublie que les simples faits, comme la réalité de son comportement menaçant dans trop d’affaires, mettent à mal sa posture et son récit.
Extrait:
« Si pour l’instant dans l’affaire de la séquestration et de la menace envers le journaliste de Livre noir, deux récits contradictoires nous sont proposés, force est de constater que la réputation de Yassine Belattar est pour le moins mauvaise. Son agressivité lui vaut même des ennuis judiciaires. L’homme a ainsi été mis en examen en mars 2019 pour « menaces de mort », « menaces de crimes réitérés », « envois réitérés de messages malveillants » et « harcèlement moral ». Il s’en était notamment pris au comédien et chef de file des guignols de l’info, Bruno Gaccio, mais celui-ci n’était pas le seul, au moins cinq autres personnes, dont l’animateur Kevin Razy et le producteur Kader Aoun mettent en avant son comportement pour le moins inapproprié. Il aurait aussi harcelé deux jeunes femmes selon Mediapart, l’une d’elle, Emilie Mazoyer raconte que pour avoir dénoncé les humiliations que lui faisaient subir l’« humoriste », elle a été traitée de raciste par celui-ci. Un mode de défense par l’attaque et le procès en racisme qui caractérise sa gestion des polémiques incessantes et que confirme aussi le journal Mediapart qui a enquêté sur les conflits qui émaillent la carrière médiatique de Yassine Belattar : « Il est vrai que dans sa bouche, les accusations de racisme ne tardent généralement pas ». D’ailleurs, surprise ce sont exactement celles qu’il brandit aujourd’hui pour justifier ses nouveaux débordements. Pour Yassine Belattar, l’accusation de racisme équivaut à un permis d’agresser et justifie tout, il exploite donc à outrance cette martingale.
L’ami du président incapable de se contrôler
Et c’est cet homme qu’Emmanuel Macron avait nommé au Conseil National des Villes et n’a pas su débarquer alors que celui-ci accumulait les polémiques. Le président aura même subi l’humiliation de voir l’humoriste démissionner de cette instance alors qu’il eut mérité d’en être renvoyé. Yassine Belattar se payant au passage le luxe de traiter à mot couvert le mari de Brigitte Macron de … raciste, évoquant la haine envers les musulmans et écrivant :« Sachez M. le Président, qu’il faudra légaliser les musulmans dans ce pays avant de légaliser la marijuana ». Ivre de son lien avec le plus haut représentant de la République, il avait aussi démontré son incapacité à se contrôler en générant un scandale en marge d’un déplacement présidentiel. Il avait alors passé quelques heures en garde à vue pour outrage à agent. Et on peut ainsi accumuler les anecdotes démontrant la violence du personnage. Il a accusé un journaliste connu de battre sa compagne, celle-ci démentant et rappelant au contraire que le « comique » aurait menacé de les égorger. On se souvient également de ses insultes à l’égard de Thierry Ardisson, traité de « chemise brune », de ses menaces à l’encontre de Jean-Michel Blanquer : « Si j’étais lui, j’éviterais de mettre les pieds dans le 93 ». Une menace qui rappelle celle qui aurait été faite au journaliste de Livre noir : « T’es un putain de suicidaire, t’es recherché par tout le 93, tout Aulnay cherche ton prénom, t’es la prochaine Mila ». »
Pris sur la page FB de Céline Pina

26 novembre 2021

JAMAIS INQUIETES

Classé dans : élection érection piège à con — eructeuse @ 10 h 43 min

REFERENDUM 26 11

25 novembre 2021

PRESIDENTIELLE PESTILENTIEL CIEL

Classé dans : élection érection piège à con — eructeuse @ 10 h 45 min

img382

L’accoutumance n’empêche pas le lessivage !

LE PRINTEMPS REPUBLICAIN PORTE PLAINTE CONTRE MELENCHON

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 9 h 57 min

Le Printemps Républicain, mouvement politique visant à combattre l’islamisme et à défendre la laïcité, a annoncé avoir déposé plainte contre Jean-Luc Mélenchon. En cause : une déclaration du président de la France insoumise selon laquelle ce groupe est un rassemblement de « fanatiques anti-musulmans ». Une déclaration « fausse, [..] qui vise à poser une cible sur nos membres », explique le communiqué de presse du mouvement.

C’est un duel qui s’annonce explosif. Le Printemps Républicain, mouvement politique créé dans la foulée des attentats de 2015 et engagé « dans la lutte contre l’islamisme et l’extrême droite » et pour la laïcité en France, a annoncé, dans un communiqué de presse diffusé mercredi 24 novembre, avoir déposé plainte contre Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise (LFI). Le Printemps Républicain et son président, Amine El Khatmi lui reprochent d’avoir qualifié les membres de ce mouvement de « fanatiques anti-musulmans » dans un entretien accordé au magazine La Vie, le 18 novembre dernier.

« Nous n’entretenons pas de confusion entre l’islam politique et les Musulmans : nous combattons l’islamisme mais non pas l’Islam, nous luttons contre les islamistes et non pas contre les musulmans », se défend le Printemps Républicain, qui estime qu’avec une telle déclaration, le patron de la France Insoumise place « une cible » sur le dos de ses militants.

« Une cible dans le dos »

Dans l’entretien litigieux, le président de la France insoumise s’est, en effet, vivement attaqué au Printemps Républicain, allant jusqu’à estimer que ce mouvement représentait un danger pour la France. « Les fanatiques antimusulmans comme le « Printemps républicain » sont en train de détruire ce pays. [..] Il y a un danger séparatiste à montrer du doigt une religion. On l’a fait par le passé avec les Juifs et les Protestants au prix de tant de cruautés. L’ambiance actuelle est odieuse », avait-il fustigé.

« Cette déclaration n’est pas seulement fausse et susceptible de caractériser un délit pénal, elle est surtout dangereuse car elle vise à poser une cible sur les membres du Printemps Républicain ; à les désigner à la haine et à la violence », indique le communiqué. Le Printemps Républicain dresse un parallèle avec les attaques dont ont été victimes Charlie Hebdo et Samuel Paty avant qu’ils ne soient victimes d’attentats.

Le mouvement regrette, par ailleurs, l’évolution politique de Jean-Luc Mélenchon sur la laïcité : « Jadis universaliste et laïque, défenseur de l’esprit Charlie – au point de prononcer l’éloge funèbre de Charb –, Jean-Luc Mélenchon se retrouve aujourd’hui à ânonner les éléments de langage des islamistes, à manifester contre l’islamophobie dans le CCIF et d’activistes décoloniaux », attaque le texte. Et de poursuivre : « Parce que nous n’acceptons pas qu’un leader politique nous insulte et désigne nos militants comme des cibles à abattre, des fanatiques anti-musulmans avec qui il devient alors impossible de vivre en commun, nous déposons plainte contre Jean-Luc Mélenchon. »

24 novembre 2021

Toi tu me fais du cinéma tu fais monter ma tension

na 23 11

23 novembre 2021

Vous disiez l’Europe de la paix

Classé dans : La politique du tout ou rien — eructeuse @ 15 h 55 min

TIRS  23 11

Vilains citoyens

aurel 22 11

21 novembre 2021

Ca se mange sans faim

deligne 21 11

Un Zemmour et paf

Classé dans : élection érection piège à con — eructeuse @ 8 h 02 min

dans le pif ! Le sujet qu’ils (les porlitiques) ne voulaient pas aborder… au centre des débats !

De quoi tu parles ?

Chut !

Si tu dis le mot immigration ils ( les gens du camp du bien) sortent leur mot couperet (ta chique) : fasciste !

123
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence