Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

29 juillet 2021

REGIS DE CASTELNAU

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 7 h 03 min
Rubrique : affaire « emblématique ».
On en tient un sévère là. Un magistrat qui pense que son rôle consiste exclusivement à taper sur la tête des honnêtes gens. Pour les faire tenir tranquille ?
Éric Mathais qu’il s’appelle, il est procureur de la République à Dijon. Et c’est sous sa responsabilité que vient de se dérouler une jolie petite séquence qui en dit long sur le système Macron et ceux qui le font tourner.
Un homme d’une cinquantaine d’années primo-vacciné s’est rendu dans un centre pour la seconde injection et obtenir ainsi son passe sanitaire. Un médecin trouve, paraît-il, que le certificat de la première vaccination est bizarre, et alors qu’une simple vérification informatique aurait permis de rétablir la clarté en quelques secondes, le toubib préfère immédiatement appeler les flics (un ban pour le médicastre !).
Le malheureux se retrouve instantanément au trou.
Après plusieurs heures, les investigations qui auraient dû prendre quelques secondes ayant enfin été effectuées, la garde à vue a été levée.
Ceux qui pensaient que cette erreur grotesque donnerait lieu à des excuses pour la victime de cette pénible mésaventure en seront pour leurs frais.
Le procureur de Dijon ne doit pas connaître le sens du mot « arbitraire », ce qui pour un magistrat est quand même très gênant. Alors il se réjouit de cette erreur lamentable.
Écoutons-le : « Les investigations ont permis de montrer qu’il n’y avait pas de faux ni d’infraction donc logiquement la garde à vue a été levée ». Effectivement il ne s’excuse pas, ou ne déplore pas l’erreur, mais il justifie la mise en liberté ! Ben oui, on emprisonne d’abord, on discute après.
Soucieux de rester au sommet, il poursuit : « Mais cette affaire est emblématique et montre bien la grande réactivité des différents services, entre le préfet, le procureur et les services de police. »
On aurait pu penser que c’était un dysfonctionnement qui avait conduit un innocent au ballon, mais non, au contraire, le procureur trouve ça formidable. Et y voit la preuve « emblématique » de son efficacité.
Tout ceci en dit tellement long sur la vision répressive de la gestion macroniste de la pandémie et sur le zèle que les magistrats y mettent. Comme ils l’avaient d’ailleurs fait dans la répression contre les gilets jaunes.

Laisser un commentaire

 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence