Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 décembre 2020

2 décembre 2020

Il faut que ce soit dit et c’est bien dit

Classé dans : Art et culture, la vie des avis — eructeuse @ 14 h 21 min
CÉLINE PINA
Quand le Parlement européen patronne la grande fête de l’indigénisme et du racisme, il le fait en instrumentalisant l’esclavage. Et c’est une débâcle morale. Cela tombe bien : pour ceux qui veulent diffuser la haine des valeurs universelles tout en affichant une éclatante vertu, il y a un biais: instrumentaliser l’esclavage.
Cela permet tous les délires accusatoires et comme tout ce petit monde « racialiste » se fiche qu’en Afrique il soit encore pratiqué et se moque de la réalité des connaissances sur ce sujet, les entrepreneurs identitaires peuvent s’en donner à coeur joie. Le fait que le programme mette en avant des personnalités comme Mmes Diallo et Vergès qui ne sont pas des spécialistes du sujet mais des activistes politiques nous dit chez qui nous sommes : chez ceux qui par haine de l’altérité réactivent le racisme. Ils sont combattus quand ils sont à l’extrême-droite, et c’est normal mais ils sont honorés quand ils se réclament de l’extrême-gauche alors qu’ils sont tout aussi violents et antirépublicains. Mais ils maîtrisent mieux le langage du totalitarisme, ses renversements de sens et sa fausse vertu. Ils pratiquent le mensonge historique et à gauche comme à droite, ce type de personne entraîne dans le mur leur partisan et au nom de la pureté font naître en général des systèmes abjects.
Sous couvert de commémoration d’esclavage, c’est trop souvent la haine de l’occident qui est célébré et c’est le fait que tous les peuples et toutes les couleurs de peau aient pratiqué l’esclavage qui est nié. Rien non plus sur le mouvement qui au nom de l’égale dignité de tous les humains a aboli l’esclavage. Ce qui est logique : au-delà de la haine du Blanc et du refus de lui accorder quelque humanité, il y a surtout le refus de l’égalité entre les hommes au profit de la mise en concurrence des communautés ethniques et/ou religieuses.
En effet politiquement le but du jeu n’est pas la commemoration et la connaissance de l’esclavage mais la mise en accusation des valeurs universalistes et des sociétés européennes. Le tout sur fond de racisme car le soi-disant racialisme qui réduit l’homme à sa couleur de peau et les rapports entre humains à une seule question de domination est le racisme décomplexé dans une de ses expressions les plus pures.
La commémoration de l’esclavage aurait mérité l’érudition, l’intelligence et la réflexion, peut-être aussi des propositions d’actions pour les endroits dans le monde où il est encore pratiqué, mais si cela avait été le cas il n’y aurait pas seulement parmi les invités des personnalités aussi orientées.
Il faut aujourd’hui ouvrir les yeux. Racialistes et islamistes, qui sont d’ailleurs des alliés, usent de leur influence au sein de notre monde politique mais en Europe également et diffusent ainsi leur vision du monde. C’est aussi à ce niveau qu’il faut les combattre.
TOTALEMENT APPROUVE
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence