Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

9 janvier 2015

MEMOIRE MEMOIRE

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 6 h 22 min

Ceux qui ont interdit et fait interdire Hari Kiri en 1961 et 1966 iront-ils soutenir la liberté d’expression dimanche et rendre hommage à ses représentants ?

Charlie Hebdo a été poursuivi par la Grande Mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la ligue islamique mondiale pour la publication de deux des caricatures de Mahomet du journal Jyllands-Posten ainsi que la une dessinée par Cabu représentant « Mahomet débordé par les intégristes » déclarant que « c’est dur d’être aimé par des cons » (Le Monde du 08/02/07).

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011, les locaux de Charlie Hebdo (situés au 62, boulevard Davout, 20e arrondissement) sont la cible d’un incendie criminel provoqué par un cocktail Molotov. Le site du journal est piraté, la page d’accueil étant remplacée par une photo de La Mecque et des versets du Coran. Ces attaques font suite à l’annonce de la sortie du journal daté du 2 novembre, baptisé spécialement Charia Hebdo avec Mahomet comme rédacteur en chef afin de « fêter la victoire » du parti Ennahdha en Tunisie. À la suite de l’incendie, l’équipe de Charlie Hebdo a été hébergée durant deux mois dans les locaux de Libération, avant de rejoindre de nouveaux locaux dans le 20e arrondissement de Paris. À ce jour, l’enquête n’a pas démontré de lien entre les deux faits.

En janvier 2012, Charlie Hebdo publie une fausse affiche de la candidate Marine Le Pen, qui portera plainte.

Le 19 septembre 2012, une vive polémique naît à la suite de la publication de nouvelles caricatures du prophète Mahomet (publication qui intervient en pleine polémique causée par la diffusion du film L’Innocence des musulmans) avec de nombreuses condamnations tant de la part de certains dirigeants politiques que d’instances religieuses tels que le Conseil français du culte musulman (CFCM) ou encore le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Rappelant que « la liberté d’expression constitue l’un des principes fondamentaux de la République », le Premier ministre Jean-Marc Ayrault affirme pour sa part « sa désapprobation face à tout excès ».

 Ces caricatures sont par ailleurs perçues comme une provocation alors même que des émeutes secouent le monde musulman quelques jours après la diffusion d’une vidéo qualifiée d’« anti-islam ». Une plainte a été déposée au parquet de Paris contre Charlie Hebdo pour « provocation à la haine » par l’Association syrienne pour la liberté. Une autre plainte pour « diffamation » et « injure publique » a été déposée à Meaux par l’Association des musulmans de Meaux et de sa région. Le site web de Charlie Hebdo est, le jour même, piraté et rendu inaccessible.Wikipédia

Ceux qui ont voulu baillonner Charlie Hebdo vont-il aller manifester pour la liberté d’expression et ceux mort en son nom ?

MEMOIRE MEMOIRE COURTE !

Laisser un commentaire

 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence