Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

13 novembre 2014

LE SOUFFLE DE L’ESPOIR

Classé dans : il est revenu le temps des cathédrales — eructeuse @ 5 h 37 min

Le souffle de l’espoir

 Où vas-tu ma tiote Maminouchette toute souffreteuse avec ta louche et ton petit pot de leurre ?

La Maminouchette sans plume au derrière mais bien en main va, avec son gros pot de confiture à la vilaine haleine, poursuivre son périple de festoyeuse de mots comme au temps de ses vingt ans quand elle colla avec ses camarades des bulles sur la tronche d’un député qui se présentait à à la députation-des « putes » à foison là c’est maison- pour lui faire dire tout ce qu’il votait à l’Assemblée -Au bon blé- en opposition avec ses affirmations électorales… et elle râle toujours et encore : ah ça ira ça ira ça ira ce que ça durera les gars !

Ah ce doux réveil où dans la cité ces immenses immenses immenses panneaux publicitaires payés avec plus de deux sous trois cailloux sortis certainement d’un coffre très fort très fort, offraient le spectacle du politique à la langue de bois avec le message de ses actes posés en assemblée !

Alors Maninouchette entre le fromage et le dernier Kafka, sa boîte de soupe à l’oignon et celle au potiron cuisinées maison, touille le fond de son panier en osier et sort son affirmation :

le fond de l’air est frais

le fond de ton porte-monnaie très sec

le fond de ton avenir pas folichon car vois-tu dans ce moment où l’écart de ce que tu touches avec celui qui fait partie des 1% de privilégiés milliardaires est le même que celui du temps des seigneurs de 1789, ces saigneurs qui mènent le monde comptent ne pas t’en faire mener large et bien t’engoncer dans ton costume d’esclave moderne avec ce qui te pend au derrière : le TAFTA !

 Nos chers paysans et révolutionnaires ont su mettre la poudre aux canons

renverser ces injusticiers

ébranler les privilèges abattre la résistance des seigneuriaux en brûlant leur château

c’est à nous de finir le travail

c’est à nous de faire la révolution culturelle

celle qui décrasse la farce qui se joue depuis si longtemps

cette absurdité absolutiste emprisonnée dans les bastilles du cerveau

qui fait croire que les élites reçoivent de droit divin le droit de gouverner à notre place !

Le combat est dure nous avons face à nous médias télévision mais tant que le souffle de l’espoir gonfle ma poitrine et encre ma plume, affirme Maminouchette, les postillons de ma révolution culturelle fleuriront toute l’année, d’année en année et messieurs les capitalistes vous flagelleront de mon non, irrévenchieusement :

a hors tafta

Laisser un commentaire

 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence