Victoryne Moqkeuz Eructeuse

Inspiration expulsion

30 avril 2014

Premier mai journée de lutte des classes !

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 17 h 27 min

Un week-end j’ai conduit mes parents et mon fils (l’ainé, qui avait une dizaine d’année à l’époque) dans le nord chez une des soeurs de mon père, hélas toutes parties comme lui.  Moment familial fort… J’avais à cœur, petite fille de mineur et fille de mineur, (mon père ayant fait sept de fond de mine de 14 à 21 ans), de visiter  une mine avec mon père, partager ce moment avec lui, mes révoltes et colères viennent de cette exploitation ces injustices contre les damnés, fière d’être cette fille solidaire; et nous nous sommes rendus au musée de la Mine…

 Voir tout ce que mon père nous avait raconté, les habits accrochés au plafond, voir des poumons silicosés dans des bocaux, j’avais bien en tête ce qu’on m’avait raconté sur les médecins des mines, au service des patrons… les veines où ils extrayaient le charbon allongés sur le dos la hache à la main, j’ai la hache de mon grand-père elle est très lourde, papa avait un cheval au fond de la Mine, là nous étions à la surface…Il va s’en dire que l’émotion était au rendez-vous mais aussi toute ma conscience de classe, face à ces conditions de vie…

Il va s’en dire que j’ai la lutte de classes dans les veines…

J’ai bien conscience d’où je viens…

J’ai bien conscience de mon histoire…

J’ai bien conscience que la liberté, la vie sont des combats…que rien n’est acquis…

Je suis allée visiter le site où a été tourné Germinal, on partait dans une vieille micheline…

Germinal est un film magnifique, à revoir …la lutte de classe y est très bien montrée. C’est notre patrimoine !

J’ai bien conscience que mon pays est réactionnaire et conservateur. 

J’ai bien conscience que seule la lutte paie, alors il est bon de rappeler (succinctement excusez moi) que cette fête internationale telle qu’elle est célébrée de nos jours tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle.

1891, c’était il y a peu de temps…

a premier mai

Le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, en France, la manifestation tourna au drame : la police tira sur les ouvriers et fit neuf morts (voir la Fusillade de Fourmies et affaire de Clichy wikipédia). Avec ce nouveau drame, le 1er mai s’enracinait alors dans la tradition de lutte des ouvriers européens. Les militants épinglèrent une églantine écarlate (Rosa canina ou Rosa rubiginosa), fleur traditionnelle du Nord, en souvenir du sang versé et en référence à Fabre d’Eglantine…

Pays réactionnaire qui tire sur son peuple…

Le muguet succède avec un ruban rouge à l’églantine écarlate en 1907…

Avec un gouvernement « socialiste » au service du MEDEF,  on est bien dans une continuité de lutte de classes !

Quelque soit votre fleur, bonne fête de lutte de classes !

26 avril 2014

Traité encore un !

Classé dans : La politique du tout ou rien,le temps de la colère — eructeuse @ 11 h 59 min

 

!!! ALERTE !!!

 

Dans le plus grand secret, alors que le sujet est suffisamment grave pour justifier un débat national, de nouveaux « accords de libre échange » sont en train de se préparer entre les Etats-Unis et l’Europe.

 

Si ces accords passent, tous les secteurs, déjà bien malmenés, seront pour le coup sinistrés et nous, citoyens, PME, agriculteurs, salariés, étudiants, associations … n’auront plus que les yeux pour pleurer.

 

Social, emploi, santé, environnement, enseignement, culture, retraites, libertés individuelles, énergie, sécurité alimentaire, souveraineté des états … tout sera livré aux puissances multinationales, qui seront autorisées par ces accords à poursuivre en justice les états qui voudraient restreindre leur emprise commerciale.

 

Ce projet comporte plusieurs appellations : GMT (Grand Marché Transatlantique), TAFTA, ou encore TTIP. Des accords similaires se préparent avec d’autres régions du monde (TPP…), où les gens commencent à réagir malgré le silence des grands médias.

 

Nous voulons que ceux qui nous gouvernent respectent nos vies, notre environnement, nos enfants, nos emplois, nos économies locales … mais pour cela nous devons être informés, faire circuler l’information, discuter…

 

Samedi 17 mai 2014 aura lieu à Agen un rassemblement à 14 h, place Armand Fallières, dont le but est d’échanger et informer sur les conséquences de ce traité international.

 

Si vous ne pouvez pas y assister, n’hésitez pas à chercher des informations sur le Net, par exemple :

 

lemonde.fr/les-decodeurs/

où vous trouverez des explications claires

mais aussi:
cyberacteurs.org

stoptafta.fr

inter-agir.fr

paris.reelledemocratie.net

france.attac.org/

jennar.fr

                                            

25 avril 2014

L’illumination économique

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 14 h 10 min

et je ne parle pas même de politique…

a censure

partagé grâce à « contre la censure du net »FB

NON NON VOUS NE REVEZ PAS !

Classé dans : le temps de la colère — eructeuse @ 9 h 25 min

pendant qu’on nous troue le cul avec des soit-disant propos de Ségo dans les médias sur les décolletés permis ou interdits, c’est dire si on touche le fond, 

Deux cents néonazis se sont réunis en Alsace pour fêter Hitler

AFP 23 AVRIL 2014 À 13:15          à lire sur Libé du 23 avril

La mairie d’Oltingue, dans le Haut-Rhin, ignorait avoir affaire à des néonazis lorsqu’elle a autorisé la location d’une salle pour fêter «un anniversaire».

l’étendard de la honte ! Encore ciel une ignorance !

merci Frédéric de m’avoir répondu ( sur google)…

24 avril 2014

ALLO allo allo

Classé dans : le temps de la colère — eructeuse @ 18 h 19 min

J’apprends que 200 néo-nazis se sont retrouvés dans une salle des fêtes dans une commune d’Alsace qui en sait plus sur cette info il paraît que c’était sur Libé ! merci de me répondre !

941117_10151439970337312_1381295252_n

Le bon sens

Classé dans : La politique du tout ou rien — eructeuse @ 16 h 40 min

ah les manifs et le plaisir de lire la belle diversité des slogans…

Le 5 mai 2013 j’avais mis des balais à mes oreilles …ça a fait rire beaucoup de monde…Il y aurait beaucoup à raconter sur mes clowneries…dans les manifs…Même en colère il faut user de son humour…

a le bon sens

photo de ptipouxtoujours d’actualité !

5101335celle-là c’est du bon du bon du très bon !

6a00e55377261162-2c077pas évident  de partager ça dépasse l’entendement des capitaleux !

Manifestations_Retraites-23-09-2010_Agen-02excellent une collègue à Agen !

Bon bon c’est bon pour le moral …Ce bon sens de chez nous !

 

23 avril 2014

Hier…

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 18 h 01 min

Hier…

merci mesdames les Femen pour vos actions, pour dénoncer les fascistes

A FEMEN

Les peuples ont-ils perdu la mémoire ?

Image de prévisualisation YouTube

Le 19 avril 1943, une poignée de juifs du ghetto de Varsovie entamait une révolte contre les nazis…Ils ont tous été massacrés écrasés …

 

22 avril 2014

SEXISME ORDINAIRE

Classé dans : La cause des Femmes,Le sexisme se porte entre deux boules — eructeuse @ 10 h 57 min

La condition masculine

Formatée dès la sortie du ventre de sa maman, elle sera moins longtemps allaiter qu’un garçon, elle fera le lit de ses frères, les corvées ménagères, aura moins d’argent de poche qu’eux, car elle n’a pas vocation à sortir, à trop s’amuser, à mettre en danger sa virginité ! Quelle est donc cette infirmité de la vie qui amputa aux filles leur liberté d’exister ? Elle apprendra le silence, à se tenir droite, la couture, saura broder ses draps aux belles initiales de sa prison, ne saura que ce qu’elle doit savoir sur l’enfantement, que la douleur est une punition divine, qu’elle n’a pas vocation à donner son avis, ce qu’elle se doit de savoir c’est de réciter en latin son destin et qu’une fille honnête s’assoie les cuisses serrées. Le seul endroit où une femme lève la cuisse c’est le bordel et là c’est encore la damnation sur terre…

Il est intéressant de noter le bon humour patriarcal : s’asseoir en amazone c’est fermer ses cuisses, voilà une amazone bien bridée ! Souriez- vous êtes congelées !

Quelle vie que la vie de nos mamans et grand-mamans…et pour nos descendantes il y a encore péril en la demeure partout dans le monde.

La condition masculine à l’acquisition d’une épouse qu’il fut patron bourgeois où ouvrier était d’avoir avec le trousseau et la dote, l’assurance d’une bonne éducation : la virginité obligatoire avec la philosophie du socle de la soumission « sois belle et tais toi ! ». Le père donnant sa fille au futur marié toute de blanche vêtue symbole de la transmission de sa mission patriarcale. Elle donnait sa dote, car c’était elle la charge. Pensez-donc ! Elle avait la charge de la maison, de la descendance, de la vidange des burnes, de la bonne éducation, de la réputation. Comme c’était lourd à porter pour le marié. Pauvre homme ! Le mariage était pour la femme une prison merci Napoléon ! Mineure chez le père mineur chez le mari, l’anneau du patriarcat au doigt.

Nous savons très peu de choses sur les femmes du peuple, les historiens n’écrivant que sur les reines et les bourgeoises, il faudra attendre le dixième siècle avec les écrivains réalistes : Zola, Dumas, pour avoir une idée de la condition de vie des oubliées de la terre…Comment quoi, la condition féminine, comment ça la condition ?

Madelon, Maintenon, reine, pucelle, courtisée, courtisane, femme sans âme, femme fragile, femme rançon, femme garçon, femme tronc, femme caution, maintenue toujours dans la déraison de sa mission, être un con à disposition, avec la merveilleuse prime d’être oui l’heureuse élue, oui l’épouse, mais bien sûr, puisqu’il l’aime elle l’aimera, formatée dans son grand projet de rêve : l’amour qu’elle se doit d’avoir pour lui, lui qui l’a choisie parmi tant de promisses en attende. Combien de femmes ont fait le premier pas vers leur prison ?

Femme sans nom non citoyenne attachée aux burnes du vainqueur du gagnant du payant du conquérant de l’insolent du pervers -mais c’est elle la narcissique-, quelle condition maintenant aujourd’hui ?

a sexisme 

La révolution risque de prendre du temps, aux vues  des révolutionnaires sexistes ! c’est clair qu’on ne peut pas attendre leur libération…non acquise !

21 avril 2014

HEUREUX LES PAUVRES…

Classé dans : tout est politique — eructeuse @ 19 h 08 min

Dire écrire conter pour témoigner lire ressentir pour comprendre écouter entendre pour saisir lire lire et se faire tout petit petit, mon écriture n’est pas une banque d’émotions mon écriture n’est pas une devanture à pognon mon émotion n’est pas une tranche de cochon mon écriture n’aime pas les compromissions…Si mon cœur a pu être à un moment de ma vie, brisé fracassé fracturé c’est qu’il y a des êtres qui jouent avec les sentiments des autres, sous un pseudo amour, la haine peut être tapie…je m’en suis sortie avec cette affirmative conviction que mon cœur n’est pas une salle de torture ! Il y aurait beaucoup à dire mais est-ce à raconter… peut-être un jour… Il a bien fallu se protéger dans un blindage à l’épreuve des coups bas des coups durs des coups de pute de tous les jours- il n’y a pas les collabos d’hier, les collabos de demain, il y a les collabos de toujours- et mon blindage, ne l’empêche pas de pleurer d’aimer d’être touché. Protéger son cœur, n’enlève pas son humanité heureusement. Le mien a toujours gardé l’âme de mes convictions universalistes, mes choix de vie : interventionniste, militante engagée et militante aussi dans les actes de tous les jours…la vie est un combat, l’amour une devise, la justice une foi, la liberté une recherche, la lutte contre le capitalisme et son patriarcat un choix de vie !

Mon fils aîné qui a vécu certaines de mes interventions, raconte à son frère que lors d’une agression, j’ai poursuivi et fait fuir deux mecs (l’un des deux m’avait saisi la fesse sous ma robe dans un escalier d’un parking) en les traitant de facho, et lui dit : « maman a fait dans sa vie des choses que peu d’hommes auraient faites »… Parole de fils aimant… J’ai gardé un certain temps un serrement aux tripes quand j’allais dans ce parking…

Oui interventionniste, maintes et maintes fois, comme un jour à la terrasse d’un café où j’étais avec des amis du syndicat, j’observais deux mecs qui parlaient, pestaient contre un mec soul qui racontait à l’intérieur du café, son désespoir de s’être battu pour la France et de n’avoir reçu que son mépris, j’ai senti le danger et quand ils se sont levés brusquement au moment où il passait à leur portée, pour lui casser la gueule -leurs visages et leurs gestes ne permettaient aucun doute- je me suis levée en repoussant ma chaise et en criant : ils vont lui casser la gueule, ça les a stoppés net, l’homme est parti…comme ce vendredi (saint), quand je suis intervenue alors que des gens crachaient verbalement sur une femme, qui avait perdu son porte-monnaie ou on lui avait volé, et qui lui avait été restitué vide, alors comme elle est soûle souvent et soûle au moment du vol, elle n’avait qu’à fermer sa gueule, elle méritait son sort !

Ah cracher sur la misère, ronger la viande du pauvre jusqu’à l’os, les voilà les collabos de tous les jours…J’ai juste dit qu’on voyant bien que cette femme était en grande souffrance..que c’était d’ aide qu’elle avait besoin…C’est « stupéfiant » » il suffit juste d’intervenir avec convictions, de ne pas laisser des propos injurieux insultants et/ou racistes s’installer dans l’indifférence pour que les propos prennent une autre tournure.. Souvent j’entends de bons paroissiens de la bonne-pensance, cracher sur les SDF, la bonne généreuse dire il ne faut pas leur donner d’argent, ils vont le boire, ils n’ont qu’à travailler hou ! A une époque, on disait ça pour ne pas augmenter les ouvriers, ils vont le boire…Saleté de pauvres. On sent l’expérience de la vie là !

Il faut dire que l’état donne l’exemple un bon Rom c’est un Rom expulsé…Cet état qui a laissé les propos fascistes racistes sexistes se véhiculer d’année en année, et qui a donné la parole uniquement pour des raisons électoralistes, (merci monsieur Mitterrand) au parti fasciste, le parti qui a des membres qui se montrent avec des croix gammés, le parti dont la présidente danse à Vienne avec des nazis, le parti dont le président d’honneur (sic) a dit que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire, ce parti qui se prétend chrétien …

Cracher sur les faibles les pauvres ce n’était pourtant pas la politique de Jésus, faut croire que le message a été détourné de sa source…

En ce jour de Pâques, que reste-t-il du message du Christ ? Le culte des Dieux, le culte de la personnalité que d’errance que d’intolérance, que de meurtres en ces noms au fil de l’histoire…

Sur l’horloge du temps sonnent des consciences en réveils insolents perpétuellement, tels L’Abbé Pierre, monsieur Hessel, le jeune résistant Guy Môquet…et tant d’anonymes…

Tendre la joue gauche est un message dur à comprendre, c’est un acte parfait, l’Homme est imparfait, mais perfectible, il faut du chemin pour comprendre. Il y a de la route devant chacun de nous…On est libre de nos choix… Personne ne nous met un revolver sur la tempe et dit : « prend cette voie… »…

Je ne crois pas me tromper en disant que Jésus Christ instruit le pardon en un acte d’amour, chacun porte en lui cette capacité à la rédemption, au pardon, à l’amour de l’autre. Pardonner ne veut pas dire cautionner…

Ne pas cautionner l’inacceptable…

Des peuples encore meurent sous les coups de la dictature de leur pays…Des peuplent luttent, résistent, des voix se lèvent…nous ouvrent les yeux…notre avenir est en eux, il est inscrit dans chaque combat : la liberté est indivisible !

Les petits ruisseaux font les grandes rivières dit-on…

Sur ce, bon repos, en ce jour férié…Beaucoup d’amour chaque jour, l’amour n’est pas souffrance… Un jour, un homme m’a dit puisque tu m’aimes tu dois souffrir, hé bien non, aimer ce n’est pas souffrir !

Belle et dette, dette et bête…

Classé dans : Non classé — eructeuse @ 17 h 48 min

et oui baisé ! on est baisé !

a dette3

123
 

Méfi au Coucou Gris - Carlotti |
Valreymont |
Gutsyflower |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ibtissame AZZAOUI
| Adelaidecitynews15
| UMP Aix en Provence